IranIran (actualité)L'Iran va continuer à importer de l'essence

L’Iran va continuer à importer de l’essence

-

AFP, Téhéran, 31 juillet – L’Iran va continuer à importer de l’essence, malgré les déclarations contraires de responsables iraniens, qui avaient affirmé que le gouvernement allait cesser ses importations d’essence et rationner ce produit.

« La situation actuelle va continuer », a déclaré le ministre iranien du Pétrole Kazem Vaziri-Hamaneh, cité par la télévision d’Etat.

Il répondait à une question pour savoir comment le gouvernement iranien compenserait la pénurie d’essence durant les derniers mois de l’année iranienne qui se termine en mars 2007.

« Avec les prix actuels, nous avons besoin de 3,5 milliards de dollars supplémentaires pour importer de l’essence », a déclaré Mohammad-Reza Nematzadeh, vice-ministre du Pétrole et directeur général de la National Iranian Oil Refining and Distribution Company.

En février, le Parlement avait réduit à 2,5 milliards un budget annuel de 4 milliards de dollars qu’avait réclamé le gouvernement pour les importations d’essence.

Ce budget a été dépensé dans la première moitié de l’année iranienne, qui a commencé le 21 mars, en raison de prix plus élevés sur les marchés mondiaux et d’une consommation plus importante.

L’Iran souffre d’un déficit chronique d’essence et doit importer une grande partie de sa consommation en raison de ses faibles capacités de raffinage.

Le pays consomme chaque jour 72 millions de litres d’essence mais n’en produit que 42 millions, le reste étant importé.
Une explosion du parc automobile et la contrebande d’essence vers les pays voisins de l’Iran où les prix sont beaucoup plus élevés, ont accru le déficit du précieux liquide.

En juin dernier, l’Iran, quatrième producteur mondial de pétrole, avait annoncé son intention de cesser ses importations d’essence en septembre et de commencer à la rationner.

« Comme il n’y a pas de disposition sur l’importation de l’essence dans la deuxième moitié du budget de cette année (iranienne, entamée en mars) … les importations vont naturellement cesser et l’essence sera rationnée », avait déclaré le ministre du Pétrole.

Grce à de grosses subventions, l’essence iranienne est l’une des moins chères du monde, à 800 rials (0,09 USD) pour un litre d’ordinaire et 1.100 rials (0,12 USD) pour le super.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous