IranIran (actualité)Un an après, les habitants de Bam ont pleuré...

Un an après, les habitants de Bam ont pleuré les 30.000 morts du séisme

-

AFP : Cinq mille survivants du séisme qui a dévasté il y a un an Bam et sa région se sont rendus samedi au cimetière de Behesht-é Zahra pour se recueillir sur les tombes des 30.000 victimes et marquer la fin du deuil, même si la ville ressemble toujours à un champ de ruines.
Vêtus de noir, portant les portraits de leur disparus, les habitants se sont rassemblées dès les premières heures de la matinée au cimetière Behesht-é Zahra (« Le Paradis de Zahra », la fille du prophète Mahomet) de Bam, à 1.000 km au sud-est de Téhéran.
Dans une ambiance triste et noire, des cris de douleur s’élèvent vers le ciel de tous les coins du grand cimetière. Certaines sépultures sont recouvertes par des pierres tombales mais beaucoup, faute de moyens, n’ont pas pu le faire. Des nombreuses tombes ne portent aucune inscription.
Comme le veut la tradition, après avoir lavé les pierres à l’eau de rose, les familles posent des photos de leurs disparus et des fleurs sur les tombes, font la prière et distribuent des petits gâteaux aux passants.
Par deux fois, un hélicoptère de la police survole la foule pour lancer des fleurs sur le cimetière.
Le séisme du 26 décembre 2003, l’un des plus terribles des 25 dernières années, « a fait 31.884 morts, près de 18.000 blessés, dont beaucoup lourdement handicapés, 5.000 orphelins, 1.700 veuves », a dit à l’AFP le gouverneur de Bam, Ali Mohammad Rafizadeh, se fondant sur les chiffres de l’Office national notarial des certificats de naissance.
« Tous les responsables ont bien travaillé. Personne n’a oublié Bam. Avec l’aide de Dieu, nous allons reconstruire la ville mieux qu’avant », a déclaré Seyed Ahmad Khatami, un religieux conservateur, qui représente la ville de Kerman (chef lieu de la province) à l’Assemblée des experts (chargée de désigner le guide suprême).
« Le guide suprême (l’ayatollah Ali Khamenei) prête une attention particulière à la reconstruction de Bam. Par conséquent, même si le gouvernement change, le travail se poursuivra », a-t-il ajouté.
Il a toutefois critiqué les pays qui avaient promis une aide mais n’ont pas tenu leur promesse. Il y a deux jours, le président iranien, Mohammad Khatami, avait déclaré que sur plus d’un milliard de dollars d’aides promises, seulement un peu plus de 17 millions de dollars avaient été effectivement versés.
Il a également dénoncé « les Etats-Unis qui ont voulu exploiter la catastrophe à des fins politique ».
Malgré la lenteur de la reconstruction, on ne perçoit aucun signe de colère dans cette foule venue pleurer ses morts.
Zahra, une femme de 45 ans se rappelle encore les premiers instants de la catastrophe.
« Avec mon grand fils, nous nous étions préparés pour faire la prière. Tout d’un coup le sol a commencé à trembler. Tout s’écroulait autour de nous. Nous nous sommes sauvés dans le jardin », raconte-t-elle en larme.
« On entendait les cris des survivants sous les ruines. Mon fils s’est précipité pour sortir son père, son frère et sa soeur des décombres. Lorsque après plusieurs heures d’effort, il a enfin réussi, ils étaient déjà morts », dit-elle, essuyant ses larmes avec son tchador noir.
« Depuis un an, je n’ai aucune nouvelle de mon fils. Il s’était rendu chez des amis le soir du séisme », raconte Akram, une femme de 38 ans environ.
« L’assistance sociale m’a dit que tous les gens qui se trouvaient dans la maison où s’était rendu mon fils étaient morts et enterrés. Mais je ne veux pas le croire », ajoute-t-elle.
Blessée pendant le séisme, elle a passé plus de deux mois à l’hôpital de Kerman.
Tous les deux ou trois jours, Akram vient au cimetière pour errer entre les tombes dans l’espoir de voir le nom de son fils sur l’une d’elles.
« Mon fils est peut-être vivant. Je me dis que si c’est le cas, il viendra peut-être aussi au cimetière pour tenter de me retrouver », dit encore Akram, en regardant autour d’elle.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous