IranIran (actualité)Un ancien commandant des Gardiens de la Révolution d’Iran...

Un ancien commandant des Gardiens de la Révolution d’Iran veut retrouver son poste

-

Iran Focus, Téhéran, 14 janvier – Un ancien chef du corps des gardiens de la Révolution d’Iran (CGRI), qui avait démissionné de son poste avec l’intention de se mettre à la politique, a annoncé qu’il désirait retrouver son ancien poste militaire, selon un site Internet officiel en langue persane.

En tant que commandant du CGRI, un des rares à assumer la fonction de général de division, Mohsen Reza’i a dirigé l’élite de l’armée pendant plus de dix ans avant de se retirer en 1997.

Plus tôt cette semaine, alors qu’il se trouvait à Ispahan, dans le centre du pays, Reza’i a annoncé qu’à la suite du crash l’année dernière d’un avion militaire dans lequel plusieurs hauts commandants du CGRI avaient été tués, il avait écrit une lettre au guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei, demandant à être rétabli dans ses fonctions militaires.

Le guide suprême Khamenei, qui a le contrôle absolu sur toutes les affaires de l’État, nomme personnellement les chefs des forces armées iraniennes.

Reza’i a fait ces remarques à l’occasion du premier anniversaire de la mort d’Ahmad Kazemi, commandant des forces terrestres du CGRI, et de sept autres hauts officiers du CGRI morts dans un accident d’avion à la frontière nord-ouest de l’Iran avec la Turquie.

Après avoir quitté les gardiens de la révolution, Reza’i s’est aligné sur l’ancien président, l’ayatollah Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, et a été nommé secrétaire général du Conseil de discernement des intérêts de l’État, organisme arbitraire dirigé par Rafsandjani. Selon la rumeur circulant dans les cercles politiques, Reza’i aurait décidé l’année dernière de reporter son allégeance de l’ancien président sur les positions radicales du guide suprême de l’Iran.

Reza’i a déclaré à l’ambassadeur nord-coréen en Iran en mai 2006 : « La prochaine décennie sera celle de la chute de l’empire américain ». Quelques semaines plus tôt, il avait affirmé qu’un Iran nucléaire dominerait les 17 pays musulmans du Moyen-Orient.

Le CGRI a été fondé dans les premiers jours de la révolution islamique de 1979 en tant que force armée loyale aux dirigeants religieux d’Iran. Ses commandants sont placés sous les ordres directs de Khamenei et leur mission est de « protéger et de propager la révolution islamique ».

Depuis que Mahmoud Ahmadinejad a été élu président en août 2005, des centaines d’officiers supérieurs du CGRI ont été nommés à des postes dans les ministères et les institutions de l’État afin de « maintenir » l’administration civile du pays au moment où l’Iran continue de défier la communauté internationale en raison de son programme d’armes nucléaires suspecté.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous