IranIran (actualité)Elections en Iran: les conservateurs et les extrémistes dominent

Elections en Iran: les conservateurs et les extrémistes dominent

-

Iran Focus, Téhéran, 3 janvier – (Analyse) Les candidats à l’élection présidentielle du 17 juin sont considérés par de nombreux experts iraniens comme des extrémistes loyaux à la ligne dure du guide suprême Ali Khameneï.

Beaucoup d’entre eux, notamment d’anciens chefs du corps des gardiens de la révolution (CGR) ont annoncé leur candidature à la présidentielle. Le CGR, l’armée idéologique du régime, et sa force Qods (Jérusalem) ont pour tâche de « libérer Jérusalem via Bagdad ».

Un des candidats, l’ancien commandant en chef du CGR Mohsen Rezaï, est considéré par beaucoup comme un homme de l’ultra droite qui n’agira que sur les ordres de Khameneï.

Plusieurs responsables conservateurs, y compris l’ancien président Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, devraient annoncer leur décision dans les semaines à venir. Rafsandjani est actuellement à la tête du puissant Conseil de discernement des intérêts de l’Etat qui arbitre entre le Conseil des gardiens et le Majlis (parlement).

Ali Laridjani, un autre ancien membre de haut rang du CGR et ancien chef de la télévision d’Etat, a aussi annoncé aujourd’hui sa candidature. Laridjani est le représentant de Khameneï au Conseil suprême de sécurité nationale et siège également au Conseil de discernement des intérêts de l’Etat.

L’ancien ministre des affaires étrangère, Ali Akbar Velayati, un proche conseiller de Khameneï, a lui aussi annoncé son intention de se présenter. Hassan Rohani, le négociateur en chef de l’Iran avec l’Union européenne en matière de nucléaire, devrait se porter candidat prochainement.

D’autres prétendants seraient l’ancien ministre de l’enseignement supérieur Mostafa moïne et l’ancien président du Majlis Mehdi Karroubi.

Le président actuel Mohammad Khatami, qui termine son second mandat est considéré par de nombreux Iraniens comme un « canard boiteux », n’ayant jamais été intéressé ni capable d’initier des réformes en Iran.

Les experts pensent qu’à présent Khameneï consolide son assise du pouvoir par le biais de sa faction ultra conservatrice.

En général, les Iraniens estiment que « les réformes internes venant du régime » ont abouti à une impasse et qu’une large abstention marquera ce scrutin.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous