IranIran (actualité)Elections en Iran: les conservateurs et les extrémistes dominent

Elections en Iran: les conservateurs et les extrémistes dominent

-

Iran Focus, Téhéran, 3 janvier – (Analyse) Les candidats à l’élection présidentielle du 17 juin sont considérés par de nombreux experts iraniens comme des extrémistes loyaux à la ligne dure du guide suprême Ali Khameneï.

Beaucoup d’entre eux, notamment d’anciens chefs du corps des gardiens de la révolution (CGR) ont annoncé leur candidature à la présidentielle. Le CGR, l’armée idéologique du régime, et sa force Qods (Jérusalem) ont pour tâche de « libérer Jérusalem via Bagdad ».

Un des candidats, l’ancien commandant en chef du CGR Mohsen Rezaï, est considéré par beaucoup comme un homme de l’ultra droite qui n’agira que sur les ordres de Khameneï.

Plusieurs responsables conservateurs, y compris l’ancien président Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, devraient annoncer leur décision dans les semaines à venir. Rafsandjani est actuellement à la tête du puissant Conseil de discernement des intérêts de l’Etat qui arbitre entre le Conseil des gardiens et le Majlis (parlement).

Ali Laridjani, un autre ancien membre de haut rang du CGR et ancien chef de la télévision d’Etat, a aussi annoncé aujourd’hui sa candidature. Laridjani est le représentant de Khameneï au Conseil suprême de sécurité nationale et siège également au Conseil de discernement des intérêts de l’Etat.

L’ancien ministre des affaires étrangère, Ali Akbar Velayati, un proche conseiller de Khameneï, a lui aussi annoncé son intention de se présenter. Hassan Rohani, le négociateur en chef de l’Iran avec l’Union européenne en matière de nucléaire, devrait se porter candidat prochainement.

D’autres prétendants seraient l’ancien ministre de l’enseignement supérieur Mostafa moïne et l’ancien président du Majlis Mehdi Karroubi.

Le président actuel Mohammad Khatami, qui termine son second mandat est considéré par de nombreux Iraniens comme un « canard boiteux », n’ayant jamais été intéressé ni capable d’initier des réformes en Iran.

Les experts pensent qu’à présent Khameneï consolide son assise du pouvoir par le biais de sa faction ultra conservatrice.

En général, les Iraniens estiment que « les réformes internes venant du régime » ont abouti à une impasse et qu’une large abstention marquera ce scrutin.

7,062FansJ'aime
1,178SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous