IranIran (actualité)L'ambition chiite s'affirme en force

L’ambition chiite s’affirme en force

-

Sans rencontrer de véritable résistance, le Hezbollah a pris le contrôle de Beyrouth-Ouest à majorité sunnite. Les résidences de Saad Hariri, leader sunnite de la majorité parlementaire et du leader druze Walid Joumblatt, ont été encerclées. Les médias progouvernementaux ont été réduits au silence. Plusieurs axes routiers, et, surtout, l’aéroport, ont été bloqués. Que cherche le Hezbollah? Pourquoi? Comment? Eléments de réponses.

POURQUOI CE «COUP DE FORCE»? Le Hezbollah a construit sa puissance et sa popularité   au-delà des seuls chiites   en se substituant à l’Etat dans de nombreuses situations, avec l’aide financière de l’Iran et de la Syrie. Le parti distribue des aides sociales et des pensions aux familles des «martyrs» de la lutte contre Israël. Libérateur du Liban-Sud occupé en 2000, il s’arme en prévision d’un nouveau conflit. Il avait mis en place un réseau de téléphonie qui aurait joué un rôle capital dans l’échec militaire d’Israël au Liban-Sud en 2006. En demandant son démantèlement et le limogeage du directeur de la sécurité de l’aéroport, un prosyrien soupçonné d’avoir laissé le Hezbollah espionner le trafic à l’aide de caméras, le premier ministre Siniora a «agressé» l’Etat bis du Hezbollah.

QUELLE STRATÉGIE? Cela ressemble à un coup d’Etat mais il s’agit d’une guerre d’usure. Après le gel des deux décisions, obtenu grâce à la médiation de l’armée restée neutre, le Hezbollah a accepté de retirer ses hommes mais maintient son appel à la désobéissance civile et notamment le blocage des routes et de l’aéroport. L’armée, elle, s’est déclarée hier prête à interdire toute présence armée.

DANS QUEL BUT? S’il est, comme les autres partis libanais d’accord sur le nom de Michel Souleïmane, chef de l’armée, pour donner un président au Liban après six mois de vacance à ce poste, le Hezbollah ne cache pas qu’il y met des conditions: obtenir pour lui et Amal, l’autre parti chiite, un droit de veto au sein du futur gouvernement. Car son objectif numéro un est de faire tomber l’actuel gouvernement. A plus long terme, le parti chiite veut un rééquilibrage politique prenant en compte la démographie. Les accords de Taef qui ont mis fin à la guerre du Liban en 1990 avaient réservé beaucoup de pouvoir aux sunnites, qui ne représentent plus que 20% de la population, tandis que chrétiens et chiites représentent chacun 35% des 4,5 millions de Libanais.

QUELS INTÉRÊTS ÉTRANGERS? La vive réaction de l’Arabie saoudite, accusant hier l’Iran de mener en sous-main «le coup d’Etat» du Hezbollah, est une nouvelle preuve de la «guerre d’influence» des deux pays, inspirateurs du sunnisme et du chiisme, sur la région, au Liban comme en Irak. Certains commentateurs expliquent aussi cette «offensive» comme un moyen pour l’Iran de «solidariser» la Syrie, après la révélation de pourparlers secrets sur la rétrocession du Golan par Israël. Le président américain George Bush a pour sa part mis en garde l’Iran et la Syrie contre toute tentative de mettre la main sur le Liban.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous