IranIran (actualité)Iran: interrogatoires "violents" des manifestants (HRW)

Iran: interrogatoires « violents » des manifestants (HRW)

-

ImageHRW – Les autorités iraniennes ont recours à des interrogatoires "violents" pour extirper de fausses confessions aux personnes protestant contre l’élection présidentielle, selon des témoignages recueillis par l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW).

"Les autorités iraniennes pratiquent des interrogatoires prolongés et violents, avec coups, privations de sommeil et menaces de torture, pour obtenir de fausses confessions", affirme dans un communiqué publié mercredi l’organisation basée à New York, qui a recueilli les témoignages de plusieurs détenus.

Depuis le scrutin du 12 juin, les autorités iraniennes ont arrêté plusieurs figures réformatrices, des militants politiques, journalistes et centaines de manifestants pour étouffer le mouvement de contestation à la réélection de Mahmoud Ahmadinejad.

HRW cite le cas d’un jeune de 17 ans arrêté le 27 juin et relâché le 1er juillet.

"Le premier jour, alors que j’avais les yeux bandés, l’interrogateur m’a emmené dans un parking. Ils nous ont obligés à rester debout pendant 48 heures sans dormir", raconte le jeune homme, selon les propos rapportés par HRW.

"La première nuit, ils nous ont attaché les mains et nous ont battus à plusieurs reprises avec un bâton. Ils n’arrêtaient pas d’insulter les prisonniers. C’était effrayant. On était tellement stressé et on avait si peur qu’on s’est tous uriné dessus", poursuit-il.

"Ils nous ont donné un gros bout de pain une fois, mais pas d’eau. Le dernier jour, ils ont enlevé le bandeau qu’on avait sur les yeux et nous ont forcés à signer une feuille blanche sur laquelle il était écrit, en bas: +Je suis d’accord avec toutes les déclarations précédentes+".

Selon HRW, ces faux aveux sont destinés à soutenir les accusations de hauts responsables du gouvernement iranien affirmant que les manifestations ayant suivi le scrutin sont soutenues par des puissances étrangères et visent à renverser le gouvernement.

En outre, "le gouvernement iranien tente désespéremment de justifier les mauvais traitements infligés aux manifestants pacifiques", avance Sarah Leah Whitson, directrice Moyen-Orient et Afrique du Nord de HRW.

AFP, NEW YORK, 8 juillet 2009

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous