IranIran (actualité)Iran: Des juristes européens contre "l'impunité" des dirigeants iraniens,...

Iran: Des juristes européens contre « l’impunité » des dirigeants iraniens, 300 morts rapportés

-

ImageAFP: Des avocats européens ont lancé jeudi à Paris un comité, soutenu par les Moudjahidine du peuple iranien (opposition), pour défendre "les victimes de la répression" en Iran et engager des actions contre les dirigeants iraniens qu’ils accusent de "crimes contre l’humanité".

"L’idée est de créer un réseau international, dans un premier temps européen mais sans doute au-delà de l’Europe, pour tenter de briser la loi de l’impunité absolue dont bénéficient les dirigeants actuellement en place à Téhéran", a expliqué l’avocat français William Bourdon lors d’une conférence de presse.

Me Bourdon a souhaité que les "mollahs qui se déplaceraient sur le territoire européen" soient arrêtés, voire jugés.

A l’initiative de ce "Comité international de juristes pour la défense des victimes de la répression du soulèvement en Iran", Me Bourdon est l’un des avocats en France du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI, dont l’Organisation des Moudjahidine du peuple iranien est la principale composante).

Depuis le début de la contestation contre la réelection du président iranien Mahmoud Ahmadinejad le 12 juin, "au moins 300 manifestants" ont été tués, "10.000 personnes arrêtées dont 5.000 se trouveraient incarcérées, la plupart d’entre elles régulièrement torturées", a-t-il affirmé, citant des chiffres du CNRI.

Le bilan officiel est de 20 morts.

"Je pense que de tels faits peuvent être facilement qualifiés de crimes contre l’humanité" et "peuvent engager la responsabilité pénale des plus hautes autorités de l’Iran", a estimé Eric David, professeur de droit en Belgique.

L’avocat français Jean-Pierre Spitzer a précisé que le comité allait "dans les deux prochains jours" adresser "une communication au comité des droits de l’homme à Genève pour demander que des sanctions soient prises", et envisageait une action devant la Cour internationale de justice à La Haye.

"La création de ce comité est une initiative précieuse pour tous ceux qui subissent la torture dans les prisons du régime, pour le peuple iranien", a estimé la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi.

Le CNRI, établi en région parisienne, est considéré comme la principale force d’opposition extérieure au régime de Téhéran.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous