IranIran (actualité)Iran / Irak : Les autorités irakiennes sous le...

Iran / Irak : Les autorités irakiennes sous le coup d’une enquête internationale

-

Iran Focus : Les autorités irakiennes sont sous le coup d’une enquête internationale par la justice espagnol pour des crimes commis à l’encontre des opposants iraniens en Irak.

 La justice espagnole vient d’annoncer sa compétence pour enquêter sur les plaintes déposées par les familles des résidents du camp d’Achraf contre responsables de crimes contre l’humanité commis lors des attaques des 28 et 29 juillet.

 Lors de cette attaque, 11 résidents qui bénéficiaient du statut de « personnes protégées » en vertu de la IVe Convention de Genève, avaient perdu la vie et des centaines avaient été gravement bléssés.

La Cour a ordonné une commission rogatoire devant être envoyée aux autorités irakiennes pour savoir si une enquête judiciaire efficace sur Jes crimes commis contre les résidents d’Achraf est en cours en Irak.

La plainte juridique d’Achraf mentionne le fait que le régime iranien a été le principal instigateur de l’attentat perpétré par le gouvernement irakien fin juillet.

L’avocat Juan E. Garcés a accepté de représenter les résidents d’Achraf au tribunal. Le Dr. Garcés a été conseiller politique du président chilien Salvador Allende, tué lors du coup d’état d’Augusto Pinochet. Plus tard, il a mené une enquête judiciaire contre Pinochet et d’autres dirigeants du coup.

Maryam Radjavi, dirigeante de la Résistance iranienne, a qualifié la décision de la justice espagnole de « tournant dans l’histoire de la répression et de l’injustice touchant les résidents du Camp d’Achraf. (…) La clé de la liberté d’action et de l’indépendance du gouvernement irakien réside dans son opposition au fascisme religieux au pouvoir en Iran et dans son refus de se plier aux pressions et aux plans du régime iranien, dans son refus de servir et de satisfaire Ali Khamenei et son acolyte, Mahmoud Ahmadinejad, et dans la fin du blocus et des crimes contre les habitants d’Achraf, » a-t-elle déclaré dans un communiqué publié par le CNRI.

 Le régime iranien recherche systématiquement l’élimination du mouvement d’opposition des Moudjahidine du peuple (OMPI). À cet effet, les décrets religieux promulgués par Khomeiny, le fondateur du régime, et ceux rendus depuis le début de la tyrannie religieuse en Iran en 1979 ont été présentés comme pièces à conviction dans cette affaire.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous