IranIran (actualité)Les astronomes perses et l'héritage scientifique musulman à l'honneur...

Les astronomes perses et l’héritage scientifique musulman à l’honneur d’un musée londonien

-

AFP: Cartographie du monde, pompe à eau ou encore fonctionnement du système solaire et cardiovasculaire : un musée de Londres rend hommage à partir de jeudi aux scientifiques musulmans.

L’exposition interactive "1001 inventions: la découverte de l’héritage musulman dans notre monde" donne un coup de projecteur sur un millénaire d’avancées et de découvertes scientifiques. Une contribution aux connaissances de l’Humanité qui, souvent passée inaperçue à leur époque, ou oubliée au fil des siècles.

Elle se déroule jusqu’au 25 avril au musée des Sciences.

"Si on néglige les contributions des autres cultures, alors cela donne une impression de supériorité culturelle dangereuse", a déclaré jeudi le professeur Salim TS Al-Hassani lors de la présentation de l’exposition à la presse.

"Alors que l’on entre dans une nouvelle mondialisation, nous devons respecter et reconnaître les contributions des autres races et des autres cultures à ce dont nous disposons aujourd’hui", a-t-il ajouté.

L’exposition couvre une période allant des années 700 à 1700, décrite comme une époque "d’avancées scientifiques et technologiques exceptionnelles en Chine, en Inde, en Perse, en Afrique et dans le monde arabe".

Les scientifiques musulmans ont également utilisé les connaissances de l’époque pour développer de nouvelles idées en astronomie, mathématiques, architecture, médecine et ingénierie, qui ont été en grande majorité oubliées dans l’histoire européenne.

Ainsi, les astronomes de l’observatoire de Maragha en Iran ont développé de nouveaux modèles pour comprendre l’univers qui ont ouvert le chemin à la théorie de Copernic de 1543, expliquant que la Terre tourne autour du soleil.

Abbas ibn Firnas, un universitaire du IXe siècle, a effectué l’un des premiers vols humains connus en sautant du sommet d’un minaret de la grande mosquée de Cordoue avec une aile renforcée d’étais en bois.

De son côté, le médecin égyptien Ibn al-Nafis est considéré comme le premier à avoir décrit le système cardiovasculaire, plus de 200 ans avant la description complète de William Harvey en 1628.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous