IranIran (actualité)Iran : l’ambassadeur britannique convoqué pour le «soutien» de...

Iran : l’ambassadeur britannique convoqué pour le «soutien» de Londres à un groupe d’opposition

-

Iran Focus : Téhéran – L’Iran a convoqué mercredi l’ambassadeur britannique à Téhéran pour le soutien présumé de Londres au principal mouvement d’opposition organisée que les autorités accusent d’avoir planifié des attentats dans le pays.

« Le ministère des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur britannique pour exprimer ses vives critiques au sujet du soutien de son pays et certains gouvernements occidentaux pour un groupe qui avait l’intention de perpétrer des attentats terroristes dans le pays », a annoncé l’agence officielle IRNA.
 
La télévision d’Etat a cité mardi le ministère du Renseignement, Heydar Moslehi, qui affirmait que deux équipes de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) avaient été arrêtés alors qu’ils tentaient de poser des bombes dans la capitale et a accusé l’Angleterre, la France et la Suède de « soutenir » le mouvement.

Heydar Moslehi, ministre du Renseignement
« Les Moudjahidine du peuple ont envoyé ces personnes depuis l’Irak avec le soutien de l’Angleterre, de la Suède et de la France (…) pour commettre ces jours-ci des attentats contre la population innocente, dans plusieurs points importants et sensibles de la capitale (…) d’incendier des bâtiments, des véhicules et des motos des forces de sécurité (…) un des chefs d’équipe se trouvait à la cité universitaire et en utilisait les moyens pour ne pas être localisé et lors de l’arrestation des cocktails Molotov ont été trouvés. Le père et les deux oncles de l’un des chefs d’équipe arrêtés ont été exécutés pour coopération et appartenance à l’OMPI au début de la révolution. Le principal membre de la deuxième équipe avait depuis l’an dernier des contacts permanents avec des éléments des Moudjahidine et comptait à son actif de nombreux actes dans les troubles postélectoraux sous la direction de l’OMPI. »

Dans un communiqué publié mercredi, l’OMPI a démenti catégoriquement que ses membres aient été arrêtés ou aient tenté de poser des bombes. « Il s’agit bien de mensonges et de divagations des mollahs aux abois qui se sentent impuissants face à la montée du mécontentement et de la popularité croissante des Moudjahidine du peuple en Iran. Ils cherchent vainement à dissimuler les crises, leurs divisions internes et leur incapacité à contenir le soulèvement populaire, » peut-on lire dans le communiqué.

Le Foreign Office britannique a publié un communiqué confirmant que son ambassadeur, Simon Gass, avait été convoqué. « Les Iraniens ont fait des allégations sur une participation de personnes au Royaume-Uni dans un complot présumé de l’Ompi en Iran ».

Dans une déclaration publiques des plus marquantes par les autorités iraniennes sur l’efficacité du mouvement d’opposition à mobiliser des militants et la dissidence dans le pays, le ministre du Renseignement, Heydar Moslehi, a déclaré:

«Depuis 2004, le siège national des Monafeghine [terme péjoratif pour désigner l’Ompi] a décidé d’organiser des associations sous des identités trompeuses, comme la défense des droits de l’homme, la défense des droits des citoyens et le soutien aux prisonniers politiques. De même, des médias d’information comme l’agence Iran Khabar et l’agence Homa ont été mises sur pied dans le même sens. En fait, dans le contexte du climat politique et social actuel du pays, ils ont mis en œuvre un vaste plan destiné à revitaliser et  promouvoir leur nom et leur idéologie. Ils cherchent par ailleurs à recruter de nouveaux membres, recueillir des informations et des renseignements, organiser des cellules et des réseaux, et enfin, à inciter à des émeutes et des troubles ».

Moslehi a ajouté que l’Ompi poursuivait ses objectifs en établissant des contacts sans se faire connaître. « Ils mènent leurs opérations par le biais d’ ‘éléments blancs’. Les éléments blancs ne sont pas mis sous surveillance, ce sont des gens qui n’ont pas été membres de l’OMPI et sont plutôt actifs en vertu de leur identité physique ou morale, comme des militants des droits de l’homme et des scientifiques, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ».

« Cette méthode rend difficile leur identification et la traque des contacts, parce que certaines personnes, ayant une bonne image et réputation, ont noué des contacts avec des éléments de l’OMPI. Ils établissent facilement des contacts et par la suite le processus d’influence et de recrutement est tout aussi facile », a ajouté le ministre du Renseignement.

Par ailleurs, Moslehi a accusé le groupe de « nourrir la méfiance» envers le gouvernement au sein de la population et de politiser le mécontentement public.

 

7,062FansJ'aime
1,182SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts et ses bas. La disparition du système clérical ne semble...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous