IranNucléaireNucléaire: l'Iran estime à 50/50 les chances d'un accord...

Nucléaire: l’Iran estime à 50/50 les chances d’un accord avec l’UE mercredi

-

AFP, Bruxelles, 24 mai – Un responsable iranien a évalué mardi « à 50/50 » les chances d’un compromis avec l’UE sur le programme nucléaire contesté de l’Iran, à la veille d’une réunion cruciale à Genève entre Européens et Iraniens, au bord de la rupture.
Présentée comme celle « de la dernière chance », la réunion des ministres des Affaires étrangères de « troïka » européenne (Allemagne, France, Royaume-Uni) avec le chef du programme nucléaire iranien Hassan Rohani, intervient dans un climat tendu.
L’Iran insiste en effet pour reprendre des activités nucléaires sensibles. L’Union européenne, offrant en échange une coopération multiforme, s’y oppose et menace de saisir le Conseil de sécurité des Nations unies en vue de sanctions éventuelles. Une saisine que réclament déjà les Etats-Unis.
« Les chances de succès à la réunion ministérielle (…) celles d’un compromis entre les deux parties sont à 50/50 », a indiqué Hossein Moussavian à des journalistes, au sortir d’une réunion préparatoire de deux heures avec des représentants allemands, britannique et français à l’ambassade de France auprès de la Belgique.
M. Moussavian, porte-parole des négociateurs nucléaires iraniens, a aussi constaté que les divergences restaient fortes: « Nous avons fait quelques pas en avant » mais « les discussions sont très difficiles. Jamais les négociations n’ont été dans une phase aussi difficile ».
Le chef de la diplomatie britannique Jack Straw avait annoncé lundi des discussions « rudes », mais probablement « couronnées de succès ».
Les trois ministres européens et M. Rohani doivent se retrouver mercredi après-midi à la résidence de l’ambassadeur d’Iran à Genève, puis donner une conférence de presse, selon une source européenne.
Le Haut représentant pour la politique extérieure de l’UE, Javier Solana, sera présent.
Après l’échec d’une réunion le 29 avril à Londres avec les Européens, Téhéran a menacé de reprendre ses activités à l’usine de conversion d’uranium d’Ispahan (centre). L’Iran a accepté in extremis un dernier round de négociations, tout en affirmant que la conversion était « irréversible ».
La troïka a obtenu en novembre dernier une suspension par les Iraniens de toutes les activités relatives à l’enrichissement de l’uranium, y compris la conversion. Elle demande à Téhéran de renoncer totalement à l’enrichissement, seule garantie probante que l’Iran ne fabrique pas l’arme nucléaire.
La conversion de l’uranium produit un gaz (UF6) qui sert à enrichir l’uranium. Or, l’uranium hautement enrichi peut servir à des fins tant militaires que civiles.
Selon le centre d’analyse américain Carnegie Endowment for International Peace, les Iraniens comptent notamment proposer à la troïka de s’engager à la reprise partielle des activités à Ispahan puis celle, limitée, de centrifugeuses à Natanz pour enrichir l’uranium.
Téhéran s’engagerait à renoncer par la loi à acquérir des armes nucléaires et à « autoriser la présence continue in situ d’inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) » à Ispahan et Natanz.
Cette dernière proposition a été confirmée de source iranienne.
Toujours d’après ce résumé de la Carnegie, l’Iran demanderait notamment à l’UE de construire des centrales nucléaires en Iran, de « garantir la livraison de combustible nucléaire aux futurs réacteurs », et de coopérer en matière de défense.
L’UE a déjà promis à l’Iran de l’appuyer dans une procédure d’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
Les ministres des Affaires étrangères des 25 pays de l’UE avaient adressé lundi un message de fermeté à Téhéran.
« L’Iran doit respecter les engagements pris en novembre dernier. Il ne peut y avoir d’entorses à ces engagements. Le développement des relations entre l’UE et l’Iran en dépend », avait averti le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, dont le pays préside l’UE.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous