IranNucléaireEurope et Iran s'accordent deux mois de répit sur...

Europe et Iran s’accordent deux mois de répit sur le nucléaire

-

Reuters, Genève, 26 mai – par Parisa Hafezi et Thomas Atkins – L’Union européenne et l’Iran se sont offerts deux mois supplémentaires pour parvenir à un accord sur le programme nucléaire iranien, repoussant ainsi une éventuelle saisine du Conseil de sécurité de l’Onu.

Après trois heures de négociations à Genève avec les ministres des Affaires étrangères de la « troïka » européenne – le Français Michel Barnier, le Britannique Jack Straw et l’Allemand Joschka Fischer – le chef de la délégation iranienne, Hassan Rohani, a déclaré aux journalistes que l’UE présenterait d’ici à la fin du mois de juillet à l’Iran un ensemble de propositions pour sortir de la crise.

Ces propositions européennes viseraient notamment à renforcer l’accord conclu en novembre par lequel l’Iran a accepté de suspendre ses activités de traitement de l’uranium en échange d’incitations économiques et technologiques.

« L’UE s’est engagée à présenter à l’Iran une proposition détaillée (…) Nous pensons que nous devrions parvenir à un accord raisonnable dans un laps de temps relativement court », a déclaré Rohani, en ajoutant qu’il soumettrait cette offre aux autorités de Téhéran.
L’accord conclu mercredi, aux termes de négociations qualifiées de « la dernière chance », implique que Téhéran va maintenir le gel de ses activités nucléaires sensibles, a pour sa part souligné Straw. D’après le secrétaire au Foreign Office, Rohani a en outre renouvelé l’engagement de l’Iran sur le caractère pacifique de son programme nucléaire.

« Ce que cela garantit, c’est que l’Iran va maintenir la suspension de ses activités de retraitement de matériau nucléaire », a répondu Straw aux journalistes qui lui demandaient de préciser la teneur de l’accord conclu mercredi.

LES AMÉRICAINS SCEPTIQUES

Les Etats-Unis accusent l’Iran de chercher à se doter de l’arme atomique sous le couvert d’un programme nucléaire civil, ce que dément Téhéran. La République islamique estime avoir le droit, en tant que signataire du Traité de non-prolifération, de développer une technologie civile.

Avant les discussions de mercredi à Genève, l’Iran a ainsi menacé de reprendre la conversion d’uranium. La troïka européenne, qui a obtenu le soutien des Etats-Unis dans ces négociations, avait cependant prévenu qu’une telle initiative la conduirait à appuyer la volonté américaine d’une saisine du Conseil de sécurité de l’Onu en vue de sanctions contre la République islamique.

Washington, pour sa part, a réagi avec prudence mercredi, en répétant son soutien aux efforts européens mais aussi ses doutes sur le programme iranien.

« L’Iran a dissimulé ses activités nucléaires à la communauté internationale pendant deux décennies. C’est pourquoi nous sommes sceptiques quant à ses activités », a déclaré Scott McClellan, porte-parole de la Maison blanche.

A l’issue des négociations de Genève, les Iraniens se félicitaient d’avoir pour la première fois arraché aux Européens la promesse d’un plan détaillé pour un accord final.

« C’est important pour nous car depuis le début, l’un de nos principaux motifs de préoccupation a été que les négociations se prolongent de manière excessive », s’est réjoui Rohani.

Pour de nombreux diplomates toutefois, les Européens ont obtenu à Genève ce qu’ils étaient venus chercher: reporter toute décision après l’élection présidentielle iranienne du 17 juin, dont le grand favori, Akbar Hashemi Rafsanjani, est réputé pour ses talents diplomatiques.
« Quoi qu’il en soit, rapprocher des positions divergentes sera tout sauf aisé », a cependant prévenu Fischer devant les caméras de la chaîne de télévision allemande ZDF.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous