IranNucléaireL'Iran prévoit de difficiles négociations avec les Européens

L’Iran prévoit de difficiles négociations avec les Européens

-


AFP, Téhéran, 5 juillet – Le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Gholamreza Aghazadeh, a déclaré mardi qu’il n’était pas très « optimiste » sur la future proposition que doivent présenter les Européens sur le dossier nucléaire iranien et a prévu de « difficiles négociations ».
« Je pense que les Européens n’ont pas encore digéré le résultat de l’élection présidentielle iranienne » qui a vu l’élection de l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré M. Aghazadeh, cité par l’agence estudiantine Isna.
« Les Européens attendaient les résultats de l’élection pour présenter leurs propositions en tenant compte de la personnalité du nouveau président. Je pense par conséquent que les négociations seront plus difficiles », a-t-il dit.
Selon lui, « la politique nucléaire d’Iran est décidée au niveau du régime et il est peu probable qu’elle change avec M. Ahmadinejad. Je ne suis pas très optimiste sur la proposition européenne. Le dossier nucléaire iranien est très important et la capacité des Européens pour le régler est très faible ».
Les ministres allemand, britannique et français des Affaires étrangères, au nom de l’Union européenne, doivent faire d’ici à fin juillet des propositions de coopération concrètes et détaillées à l’Iran pour tenter de le convaincre d’abandonner définitivement son programme d’enrichissement de l’uranium.
L’enrichissement d’uranium est utilisé pour la fabrication du combustible pour les centrales nucléaires civiles mais il peut aussi servir à la fabrication de l’arme atomique.
La troïka européenne a obtenu en novembre dernier une suspension par les Iraniens de toutes les activités relatives à l’enrichissement de l’uranium, y compris la conversion. Pour elle, renoncer totalement à l’enrichissement est la seule garantie probante que l’Iran ne fabrique pas l’arme nucléaire.
Mais Téhéran dit avoir besoin de combustible nucléaire pour ses centrales électriques et affirme avoir le « droit » d’en produire en tant que signataire du Traité de non-prolifération.
« Le processus de négociations sera compliqué et complexe et nous entrons dans une période sensible », a dit M. Aghazadeh, répétant que son pays ne renoncerait pas à la technologie nucléaire et au programme d’enrichissement d’uranium. « Si les Occidentaux veulent des garanties (…) nous sommes prêts à les leur donner ».
« La politique du pays en ce qui concerne le dossier nucléaire et les questions internationales ne changera pas », a déclaré de son côté Alaeddine Boroujerdi, président de la Commission des Affaires étrangères et de la Sécurité nationale du parlement, cité par l’agence officielle Irna.
Interrogé à propos des rumeurs sur une possible démission de Hassan Rohani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale et chargé du dossier nucléaire, M. Boroujerdi a déclaré que « si M. Rohani décidait de quitter ses fonctions, il faudra que son successeur et le futur ministre des Affaires étrangères puissent obtenir la confiance de la communauté internationale ».
Interrogé par l’AFP, Ali Agha Mohammadi, un proche collaborateur de Hassan Rohani, a démenti ces rumeurs.
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hamid Reza Assefi, a répété que « l’Iran rejetterait la proposition européenne si elle ne reconnaissait pas son droit à maîtriser l’enrichissement d’uranium ».
M. Aghazadeh a également mis en garde ceux qui « à l’intérieur du pays » pensent que « la question nucléaire peut avoir une issue sans le règlement de nos problèmes politiques avec le monde ».
Il a enfin déclaré que l’Iran avait commencé « des recherches sur la fusion nucléaire » et espérait arriver à un résultat « dans les prochaines années ».
« Nous avions signé un accord avec les Russes pour coopérer en matière de fusion nucléaire mais au moment du transfert des équipements les Américains ont fait pression et l’ont empêché mais nos scientifiques ont poursuivi leurs recherches », selon lui

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous