IranNucléaireL'Iran rejette comme "inacceptable" l'offre européenne

L’Iran rejette comme « inacceptable » l’offre européenne

-

AFP, Téhéran, 6 août – Les propositions européennes de coopération remises vendredi à l’Iran sont « inacceptables et rejetées », a déclaré samedi à l’AFP un des négociateurs iraniens.
Hossein Moussavian a, par ailleurs, déclaré que l’Iran reprendrait dans les prochains jours la conversion d’uranium à Ispahan (centre) et a qualifié « d’inacceptable » le temps mis par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à prendre les dispositions nécessaires pour que ces activités nucléaires ultra-sensibles reprennent sous sa supervision.
« Ces propositions sont inacceptables, elles sont rejetées », a dit Hossein Moussavian.
« Elles ne reconnaissent pas le droit de l’Iran (à l’enrichissement d’uranium), elles sont contraires aux accords de Téhéran et de Paris (entre Iraniens et Européens), au Traité de non-prolifération (TNP) et à son protocole additionnel », a-t-il dit.
« L’Iran y répondra formellement aujourd’hui ou demain », a-t-il dit.
Avec le rejet de ces propositions et l’annonce de la reprise de la conversion, l’Iran est plus que jamais sous la menace d’être traîné devant le Conseil de sécurité de l’Onu à cause de ses activités nucléaires.
Une réunion extraordinaire du Conseil des gouverneurs (exécutif) de l’AIEA est convoquée mardi à la demande des Européens pour dissuader l’Iran de mettre son projet à exécution.
Selon le ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy, l’objectif est de dire fermement aux Iraniens qu’ils ne doivent pas reprendre la conversion, suspendue en novembre. Si l’Iran persiste, « il faudra saisir le Conseil de sécurité », a dit vendredi M. Douste-Blazy.
M. Moussavian a brandi la menace que l’Iran reprenne non plus seulement la conversion, mais l’enrichissement proprement dit, dont elle est le préalable.
« Si le dossier iranien est envoyé au Conseil de sécurité, c’est la suspension des activités de Natanz qui sera menacée », a-t-il dit.
La conversion, opérée à Ispahan, tranforme de la poudre de minerai d’uranium (yellowcake) en gaz qui est ensuite injecté dans des centrifugeuses pour produire l’uranium enrichi, combustible pour les centrales.
Les activités de l’usine d’enrichissement de Natanz (centre) ont été suspendues en novembre en même temps que celles d’Ispahan pour permettre des négociations avec les Européens.
« La décision de relancer Ispahan reste valable » malgré la réunion du Conseil des gouverneurs, a dit M. Moussavian.
Cette réunion n’a « aucune justification légale », a dit le porte-parole des Affaires étrangères Hamid Reza Assefi aux médias d’Etat, parlant de « guerre psychologique »
Par souci de légalité internationale, l’Iran entend que les scellés posés sur l’usine par l’AIEA en novembre soient brisés sous sa supervision.
« Ispahan doit redémarrer définitivement cette semaine », a-t-il dit.
« Le retard pris par l’Agence à envoyer ses inspecteurs est inacceptable, ils doivent agir le plus vite possible », a protesté M. Moussavian.
Selon la radio d’Etat, qui ne cite pas de source, l’AIEA a dépêché samedi quatre inspecteurs supplémentaires en Iran pour superviser la reprise de la conversion.
M. Moussavian a redit que les activités de conversion devait être placées sous le contrôle de l’Agence.
« Les activités de Natanz restent suspendues jusqu’à ce que les négociations avec les Européens donnent un résultat, dans deux ou trois mois », a-t-il dit.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous