IranNucléaireMoscou contredit l’annonce d’un accord nucléaire par l’Iran

Moscou contredit l’annonce d’un accord nucléaire par l’Iran

-

Financial Times, 27 février

De Daniel Dombey à Bruxelles, Negar Roshanzamir à Téhéran et Arkady Ostrovsky à Moscou

L’Iran a annoncé hier être arrivé à un accord avec la Russie sur son programme nucléaire, mais Moscou insiste sur le fait que le conflit fondamental au sujet des ambitions nucléaires de Téhéran n’était toujours pas résolu.

Les diplomates occidentaux ont également avancé que tout accord entre la Russie et l’Iran était probablement un accord d’ordre technique et n’avait toujours pas apporté de solution à la question qui est de savoir si l’Iran abandonnerait toutes ses activités nucléaires controversées, comme l’exigent les agences internationales.

L’annonce de Téhéran intervient quelques jours avant que l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, l’organe de surveillance nucléaire des Nations Unies, produise un rapport détaillé sur les activités nucléaires de l’Iran, document qui sera transmis au Conseil de Sécurité de l’ONU.

La Russie est le fer de lance d’une campagne internationale visant à conclure un marché avec l’Iran avant que la question ne soit traitée dans l’atmosphère bien plus conflictuelle du Conseil de Sécurité. Mais jusqu’à présent, Moscou n’est pas parvenu à mettre en œuvre une solution décisive, tandis que les diplomates américains et européens accusent de plus en plus formellement l’Iran de chercher à développer des armes nucléaires. Téhéran insiste pour dire que ses objectifs sont purement pacifiques.

Prenant la parole hier après des négociations avec la délégation russe en visite, Gholamreza Aghazadeh, directeur de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran, a déclaré que les deux parties avaient abouti à un « accord de base » sur une entreprise commune d’enrichissement d’uranium, processus pouvant créer du matériel indispensable à la fabrication d’armes. Il a ajouté : « Afin de parachever ce contrat, les pourparlers vont se poursuivre dans les prochains jours avec la Russie ».

Sergei Kiriyenko, homologue de M. Aghazadeh et chef de la délégation russe, a affirmé que la « confiance mutuelle se renforcera » si la proposition de Moscou de mener l’enrichissement sur le sol russe était mise en œuvre.

« A mon avis, nous n’avons aujourd’hui pratiquement aucun problème pour ce qui est de construire la société [d’enrichissement »>, que ce soit d’ordre organisationnel ou financier », a-t-il ajouté. « Mais la proposition russe de création d’une entreprise commune n’est qu’un élément d’une approche complexe. Nous devons travailler là-dessus. »

Les diplomates européens ont suggéré que tout accord entre la Russie et l’Iran demeure relativement mineur et d’ordre technique puisque l’Iran n’a pas encore accepté d’appliquer le moratoire demandé par l’AIEA sur l’enrichissement d’uranium sur son sol. « Le plus important pour la communauté internationale est de savoir si l’Iran est prêt à tenir compte des requêtes du conseil de l’AIEA », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires Étrangères britannique. « Mais rien ne semble l’indiquer pour le moment. »

Le conseil des 35 nations de l’AIEA doit débattre du programme nucléaire de l’Iran lors d’un meeting débutant le 6 mars, après lequel le rapport de l’AIEA, rédigé par Mohamed ElBaradei, son directeur général, sera transmis au Conseil de Sécurité.

« Il existe différents moyens de résoudre la question nucléaire iranienne dans le cadre de l’agence », a affirmé M. Kiri-yenko, qui a insisté sur la coopération des deux parties au sujet de Bushehr, usine nucléaire que la Russie construit pour l’Iran.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous