IranNucléaireL'Iran poursuit et accroît l'enrichissement d'uranium (AIEA)

L’Iran poursuit et accroît l’enrichissement d’uranium (AIEA)

-

AFP, Vienne, 8 juin – L’Iran poursuit et accroît l’enrichissement de l’uranium, malgré les demandes internationales de suspension de ces activités, selon un rapport jeudi de l’AIEA, qui signale aussi la découverte de traces d’uranium suspectes.

Ce rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique, dont l’AFP a obtenu copie, douche les espoirs d’un arrêt rapide de l’enrichissement que réclament les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine, Russie) et l’Allemagne.

En fait, indique le rapport, les Iraniens ont même accéléré leurs activités au centre de Natanz, mardi le jour même où le Haut représentant de l’Union européenne pour la politique extérieure, Javier Solana, leur remettait des propositions incitatives et dissuasives en vue d’une suspension.

Dans son rapport, le directeur de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, précise qu’il n’y a donc pas eu de pause dans l’enrichissement depuis que ce processus a commencé à Natanz, le 11 avril dernier avec la mise en place d’une première « cascade » de centrifugeuses reliées entre elles pour enrichir le gaz d’uranium (UF6).

L’Iran « a commencé, le (mardi) 6 juin 2006, à alimenter de l’UF6 dans une cascade de 164 machines. L’Iran continue les travaux d’installation d’autres cascades de 164 machines », selon ce rapport, qui intervient juste avant la réunion lundi prochain du Conseil des gouverneurs à Vienne.
Ce conseil forme l’exécutif politique de 35 Etats de l’agence onusienne de sûreté nucléaire.

L’uranium enrichi peut servir l’énergie civile, mais aussi à terme suivant le degré d’enrichissement, pour fabriquer l’arme atomique.

L’Iran, qui insiste sur son droit à maîtriser le cycle nucléaire civil, compte installer plus de 50.000 centrifugeuses à Natanz.

Téhéran a ignoré jusqu’ici les récents appels de l’AIEA et du Conseil de sécurité pour un arrêt de l’enrichissement.

Son président iranien Mahmoud Ahmadinejad a rejeté implicitement la demande de suspension, dans un discours tenu jeudi matin.

L’agence atomique note aussi qu’elle n’a pas eu de réponses aux questions, soulevées dans des rapports précédents :

– sur la possible acquisition de centrifugeuses très sophistiquées,
– sur des projets militaires éventuellement nucléaires
– ainsi que sur sa demande que cesse la construction d’un réacteur à eau lourde pouvant produire du plutonium.

Selon un responsable, les Iraniens ont produit depuis août dernier quelque 118 tonnes de gaz UF6 après conversion de minerai d’uranium et ont même entamé mardi « une nouvelle campagne de conversion » avec 30 tonnes de minerai.

Mais, à ce stade, les centrifugeuses n’ont produit que quelques centaines de grammes d’uranium faiblement enrichi.

Contactés par l’AFP, des responsables iraniens se sont refusés à tout commentaire sur le rapport.

D’autre part, les inspecteurs de l’AIEA ont découvert de nouvelles traces d’uranium hautement enrichi sur des équipements en Iran, mais il pourrait ne s’agir que de la contamination d’équipements importés et non pas produit localement.

D’après un haut responsable de l’agence, la contamination est en deçà du niveau suffisant pour la bombe atomique et il a été retrouvé sur des « aspirateurs » qui pourraient servir à des centrifugeuses pour enrichissement de l’uranium mais ont aussi à d’autres usages.

Les traces viendraient d’équipements de l’ancien site militaire de Lavizan que les Iraniens ont détruit en 2004 après que l’AIEA avait demandé à y mener des inspections.

Téhéran affirme qu’il n’y a jamais eu d’activités nucléaires à Lavizan.

Par ailleurs, Javier Solana a fait part jeudi au président français Jacques Chirac de ses « entretiens très positifs » en Iran et s’est déclaré « plus optimiste que pessimiste ».

« Les entretiens ont été très constructifs, l’atmosphère a été très positive. Ils ont bien compris le contenu de la proposition » de la communauté internationale, a indiqué M. Solana à la presse.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous