IranNucléaireNucléaire iranien : Les législateurs américains mettent l’Inde en...

Nucléaire iranien : Les législateurs américains mettent l’Inde en garde

-

Reuters, Washington, 22 juin – De Carol Giacomo, correspondant diplomatique – L’Inde pourrait mettre en péril une coopération nucléaire historique avec les Etats-Unis si elle décidait de se ranger du côté des Etats non alignés en soutenant les ambitions atomiques de l’Iran, a averti un éminent législateur mercredi.

Le député démocrate Tom Lantos de Californie a déclaré que l’approbation le mois prochain du marché controversé avec l’Inde par le Congrès des Etats-Unis était sur la bonne voie, mais qu’il pourrait être compromis si les dirigeants de New Delhi « n’agissaient pas de façon responsable ».

L’accord, fournissant à l’Inde armée de la bombe nucléaire un accès au combustible et à des réacteurs nucléaires américains pour la première fois en 30 ans, a soulevé des objections de la part de critiques à Washington et à New Delhi qui avancent que leur camp obtient peu alors que l’autre trop.

Après une période où les critiques avaient gagné du terrain, Lantos a déclaré que lui et le président de la Commission des Relations internationales de la Chambre des députés, Henry Hyde de l’Illinois, avaient travaillé sur un projet de loi bipartite approuvant le marché et bénéficiant également du soutien de l’administration Bush.

Lantos est le représentant démocrate du comité.

Les leaders de la Commission des Relations étrangères du Sénat travaillent toujours sur leur version, mais ce comité doit aussi procéder à un vote la semaine prochaine.

Lantos a annoncé que la commission de la Chambre voterait sur son projet et sur celui de Hyde mardi prochain et la Chambre toute entière en juillet.

Mais il a affirmé que l’Inde avait mis en danger ses chances d’obtenir un vote positif avec sa décision récente d’approuver une déclaration des 114 membres du Mouvement des Non-alignés composé principalement d’Etats en voie de développement, déclaration « diamétralement opposée » à la position sur l’Iran adoptée par les Etats-Unis et les autres membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU (la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne et la France), ainsi que l’Allemagne.

Les grandes puissances ont proposé de négocier avec l’Iran un paquet d’avantages uniquement s’il accepte de cesser ses activités liées à l’enrichissement nucléaire pour le développement d’armes. L’Iran, qui insiste sur le fait qu’il poursuit un programme d’énergie nucléaire servant à répondre aux besoins civils de son pays, et non à fabriquer des armes, a fait quelques déclarations positives mais n’a encore donné aucune réponse définitive.

Le Mouvement des Non Alignés, avec l’accord de l’Inde, a récemment ignoré les appels des Etats-Unis lui demandant d’approuver l’offre du 6 juin des grandes puissances et a de plus souligné le droit de tous les Etats « sans aucune discrimination » à la recherche nucléaire et à la production d’énergie.

« Il s’agit d’un événement très négatif et j’espère sincèrement que nos amis indiens vont faire très attention s’ils veulent que cet (accord de coopération nucléaire) soit approuvé par le Congrès et se réalise », a déclaré Lantos à la presse.

Il est difficile de comprendre ce que les autres Etats du Mouvement ont en commun avec « le grand Etat démocratique d’Inde en 2006 », a-t-il dit.

Les Etats-Unis identifient l’Iran comme la principale menace à la non-prolifération et la position de l’Inde à ce sujet est considérée comme un test majeur du sérieux de New Delhi en tant que partenaire dans la lutte contre les armes de destruction massive.

Lantos a prédit que certains tenteraient de modifier sa loi et il a assuré qu’il s’opposerait aux propositions considérées inacceptables pour New Delhi et qui « casseraient le marché ».

Mais il a également affirmé qu’il pourrait aussi y avoir des « casseurs de marché » du côté indien qui constitueraient « une approbation générale des déclarations du Mouvement des Non Alignés concernant l’Iran ».

En vertu de l’accord, l’Inde (qui a été condamnée pour avoir développé des armes nucléaires en violation des lois internationales) a promis d’accepter certaines règles de non-prolifération, dont l’ouverture de ses sites nucléaires civils aux inspecteurs de l’ONU.

Aux Etats-Unis, le Congrès doit approuver le marché. Le Groupe des Fournisseurs nucléaires, composé de 45 nations, qui domine le commerce du nucléaire, doit également agir mais attend d’abord l’action du Congrès.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous