IranNucléaireLa démission de M. Larijani rend improbable un assouplissement...

La démission de M. Larijani rend improbable un assouplissement de Téhéran sur le nucléaire

-

LEMONDE.FR, 20 octobre – Ali Larijani, négociateur iranien en chef sur le dossier nucléaire et principal interlocuteur des Occidentaux sur le sujet, a démissionné de son poste samedi 20 octobre. Il s’agit d’un signe que l’Iran devrait continuer à se montrer intraitable concernant son programme d’enrichissement de l’uranium, selon plusieurs analystes.

Ce départ-surprise de Larijani le pragmatique intervient alors que les Occidentaux, Américains en tête, cherchent à accentuer leurs pressions sur Téhéran, malgré l’hostilité de la Russie et de la Chine.
Saeed Jalili, vice-ministre des Affaires étrangères chargé des relations avec l’Union européenne et les Etats-Unis, succède à M. Larijani, a annoncé le porte-parole du gouvernement iranien.

Un analyste iranien politiquement modéré, Mohamad Sadegh Al-Hosseini, explique : « Il semble qu’il s’agisse d’un pas vers la consolidation du camp d’Ahmadinejad, et d’une façon de fermer la porte à tout soupçon de divisions internes. » Pour M. Sadegh Al-Hosseini, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a réussi à écarter un concurrent potentiel pour les prochaines échéances électorales. « Ce geste d’Ahmadinejad vise à consolider son camp dans la perspective des futures élections législative [mars 2008″> et présidentielle [2009″> », dit-il. MM. Larijani et Ahmadinejad étaient concurrents à la présidentielle de 2005.

« AUCUNE MARGE DE MANŒUVRE »

Selon des responsables européens, Larijani éprouvait depuis longtemps des difficultés à faire adhérer l' »establishement » iranien à sa tactique de négociation. »La démission de Larijani montrera que la ligne dure de défi suivie par l’Iran va se poursuivre, et qu’un changement de la position de Téhéran est peu probable », avance un analyste iranien sous couvert de l’anonymat. Selon ce dernier, M. Larijani a peut-être jeté l’éponge parce qu’il n’avait plus rien à offrir à Solana. « Le président Ahmadinejad ne laissait plus aucune marge de manoeuvre et de négociations à Larijani », explique-t-il.

Le diplomate Saïd Jalili, successeur d’Ali Larijani comme responsable du nucléaire iranien, est une étoile montante du régime. Il est considéré comme un proche du président Mahmoud Ahmadinejad et qui a déjà participé à nombre de réunions avec les Occidentaux sur le dossier.

Les grandes puissances ont convenu de repousser à novembre la prise de nouvelles sanctions contre Téhéran. Elles souhaitent voir si l’accord passé entre l’Iran et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur les intentions des Iraniens portera des fruits et attendre un rapport du chef de la diplomatie européenne.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous