IranNucléaireL'Iran qualifie Genève de "pas en avant", doit répondre...

L’Iran qualifie Genève de « pas en avant », doit répondre dans deux semaines

-

"Toute négociation est un pas un avant (…) et les négociations d’hier font partie de celles que l’on peut considérer comme un pas en avant", a déclaré M. Ahmadinejad.
 
Saïd Jalili, le responsable du dossier nucléaire iranien, a rencontré samedi à Genève, Javier Solana, le diplomate en chef de l’Union européenne, ainsi que les représentants du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) pour tenter de trouver une solution à la crise.

Malgré la présence inédite d’un haut responsable américain, le sous-secrétaire d’Etat William Burns, ces discussions n’ont pas permis de réelle percée.

"Il y a toujours des progrès dans ces discussions, mais cela est insuffisant", a déclaré samedi à l’AFP M. Solana à l’issue de la rencontre.

Le négociateur européen a ajouté à Genève que les grandes puissances attendaient la réponse de l’Iran sur l’idée d’un "gel pour gel", selon laquelle les Iraniens accepteraient dans un premier temps de maintenir l’enrichissement d’uranium à son niveau actuel tandis que les Six renonceraient à durcir les sanctions existantes.

"Les réunions sont difficiles, les choses prennent du temps", a reconnu M. Solana. "Nous espérons beaucoup obtenir cette réponse, et nous espérons que cela interviendra dans deux ou trois semaines".
 
M. Jalili avait reconnu la difficulté de la tâche en comparant la diplomatie à "un tapis iranien: cela avance millimètre par millimètre. C’est un travail très précis (…) il faut espérer que le produit fini sera magnifique à regarder".

Pour sa part, le chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki, a confirmé que les deux parties devaient reprendre contact d’ici deux semaines.

"Lors de sa visite à Téhéran (en juin, ndlr), M. Solana a présenté un texte sur le cadre des négociations. Nous avons examiné cette proposition", a déclaré dimanche M. Mottaki à la sortie du Conseil des ministres.

"Nous avons aussi présenté à Genève notre propre proposition sur la manière de poursuivre les négociations. Ils vont examiner le cadre proposé pendant une ou deux semaines" avant que les deux parties reprennent les discussions, a ajouté le ministre.

M. Mottaki a également qualifié de "positive" la présence de M. Burns aux discussions de Genève.

"Nous considérons la présence américaine comme positive dans la forme et nous espérons que sur le fond il y a aura également des résultats positifs", a-t-il dit.

Pourtant, quelques heures après la rencontre de Genève, Washington a demandé à l’Iran de faire un choix clair entre "la coopération" et "la confrontation", qui signifierait de nouvelles sanctions contre le pays.

Le porte-parole du Département d’Etat, Sean McCormack, a affirmé que les Etats-Unis insistaient toujours sur la condition d’une suspension de l’enrichissement d’uranium pour entamer des négociations avec l’Iran.

La presse iranienne a vu pour sa part un signe positif dans la participation des Américains aux discussions de Genève.
 
"La participation américaine est à la fois un défi et une opportunité car, si l’autre partie fait preuve de bonne volonté, cela peut accroître les chances d’un accord. Mais dans le cas contraire, cela permettra des actions supplémentaires du Conseil de sécurité" contre l’Iran, a écrit dimanche le quotidien modéré Kargozaran.

En cas d’échec des discussions, conformément à la "double approche" sanctions/dialogue suivie par les Six, les Iraniens s’exposeraient au risque nouvelles sanctions à l’ONU, où trois résolutions assorties de sanctions ont déjà été adoptées contre Téhéran depuis 2006.

 
 

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous