IranNucléaireL'Iran fabrique des détonateurs atomiques (l'opposition)

L’Iran fabrique des détonateurs atomiques (l’opposition)

-

Iran Focus, Paris, 3 février – L’Iran développe des « initiateurs à neutrons pour déclencher la réaction en chaîne de la fission d’une bombe atomique, rendant fausses les allégations des mollahs comme quoi il ne recherchent que de la technologie nucléaire pacifique », a déclaré le principal groupe d’opposition, le Conseil national de la résistance iranienne.

Dans une conférence de presse à Paris jeudi, Mohammad Mohadessine, président de la Commission des affaires étrangères du CNRI, a accusé le régime iranien de « produire du polonium 210, du béryllium et des générateurs à neutrons ».

« Ils ont dissimulé ces activités à l’AIEA. A présent le régime iranien utilise deux méthodes pour acquérir du béryllium. L’Iran a importé diverses compositions de Béryllium. Il n’a pas déclaré ces importations à l’AIEA qui n’est au courant que de quelques grammes achetés à la Grande-Bretagne. L’an dernier, cependant, le régime des mollahs a importé des quantités significatives de béryllium de l’étranger mais n’en a pas informé l’AIEA. Les corps des pasdarans et le ministère de la défense iraniens essaient aussi de produire ce matériau dans le pays. Il y a quatre ans, un projet baptisé « TAVA » a été lancé pour découvrir des gisements de métaux stratégiques, dont le béryllium », a ajouté Mohadessine.

« Basé sur des informations reçues par le CNRI, Téhéran dispose suffisamment de béryllium pour produire des initiateurs à neutrons pour au moins une dizaines de bombes atomiques », a-t-il dit.

Le président de la commission des affaires étrangères a également donné les noms d’une dizaine de responsables du régime chargés de gérer le programme de la production de l’initiateur à neutrons. Il s’agit pour l’un d’entre eux du général Seyed Ali Hossein Tach, vice-ministre de la défense, chargé de la production des armes de destruction massives. Il est également responsable de la fabrication de l’initiateur à neutrons pour une bombe atomique. Hosseini Tach supervise la production de béryllium et de polonium 210. Il dispose pour cela de tous les moyens de l’organisation iranienne de l’énergie atomique.

Mohadessine a également donné les noms et précisé les activités d’agences clés impliqué dans la production de béryllium, notamment l’université Malek Achtar des gardiens de la révolution au nord-est de Téhéran, disant que « cela fait des années qu’ils y travaillent à produire du béryllium et ils en ont suffisamment pour des tests en laboratoire. Les experts de cette université travaillent à présent sur la production industrielle de ce métal. »

« Le laboratoire Jaber ibn Hayyan est responsable de produire de l’oxyde de béryllium et de convertir de l’uranium enrichi en barre d’uranium », a-t-il dit.

Evoquant ce qu’il appelle une « compagnie écran de premier plan », Mohadessine a révélé une information sur la société San’at Gostar Majd, créée pour importer du béryllium. « Elle est aussi supposé agir comme un écran pour justifier toute révélation éventuelle et enquête de l’AIEA sur la production de béryllium en Iran », a-t-il ajouté.

Mohadessine a souligné que Téhéran ne connaissait aucun répit dans ses efforts pour acquérir des armes nucléaires. « La politique européenne de complaisance a donné un temps précieux au régime pour atteindre des étapes sensibles dans sa quête de la bombe atomique », a-t-il dit.

Pour combattre ces menaces posées par le régime de Téhéran, Mohadessine a repris ce que Maryam Radjavi, la présidente élue de la résistance iranienne, avait déclaré au Parlement européen en décembre dernier. « La solution au défi posé par le régime iranien n’est ni la complaisance, ni la guerre étrangère. La solution est un changement démocratique par les Iraniens et leur résistance parce que c’est une solution iranienne », a-t-il précisé.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous