IranNucléaireIran: Moscou et Pékin serrent les rangs derrière l'Occident...

Iran: Moscou et Pékin serrent les rangs derrière l’Occident mais jusqu’où ?

-

AFP: Par Philippe RATER – L’apparente fuite en avant de l’Iran sur son programme nucléaire semble avoir pour effet de pousser Moscou et Pékin à serrer les rangs derrière Washington, Paris, Londres et Berlin, qui ont commencé à préparer des sanctions accrues contre Téhéran pour 2010.

Les pays chargés du dossier nucléaire iranien – Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne – "sont tous d’accord pour refuser un Iran doté de l’arme nucléaire" et plusieurs "réfléchissent à de nouvelles sanctions", selon un responsable européen s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Depuis l’élection présidentielle iranienne de juin, le régime, malmené sur un plan intérieur, se durcit chaque jour un peu plus. Les critiques de l’Iran englobent désormais – fait nouveau – ses alliés russe et chinois.

"Les Iraniens n’ont pas été en mesure en 2009 d’inventer des réponses susceptibles de diviser le groupe des Six", relève-t-on à Paris. "Et leurs dernières annonces – création de nouvelles usines d’enrichissement d’uranium, enrichissement porté à 20%, etc – ne font qu’accroître le ciment de la communauté internationale", se félicite-t-on.

Pour des diplomates, "la vraie rupture pour la Russie s’est produite lors de la révélation en septembre par Washington, Paris et Londres de la construction secrète d’un nouveau site d’enrichissement en Iran".

Depuis, les relations russo-iraniennes se sont tendues, Moscou retardant la mise en service en Iran de la centrale nucléaire de Bouchehr et la livraison aux Iraniens de missiles sol-air de défense antiaérienne S-300.

Le contexte international, avec un accord de désarmement nucléaire attendu entre Washington et Moscou, pourrait renforcer leur cohésion face à l’Iran.

Pour Fiodor Loukianov, rédacteur en chef de la revue Russia in Global Affairs, "l’idée de sanctions contre l’Iran est soutenue à Moscou". "La vraie question sera +quoi comme sanctions?+. Il y aura là un grand désaccord, la Russie ne soutiendra pas des sanctions fermes alors que les Etats-Unis en voudront de très dures".

La politique de la Chine est moins lisible. Dans les capitales occidentales, certains responsables qualifient le vote chinois de la résolution de l’AIEA "d’évolution importante".

Cette semaine, Pékin a toutefois rappelé son hostilité à des sanctions. Reste à savoir si la Chine irait jusqu’à opposer seule son veto à une future résolution qu’entérinerait la Russie.

Si "la Chine participe aux pressions contre Téhéran, c’est un changement qui n’est pas fondamental", juge Shi Yinhong, spécialiste à Pékin des relations internationales, qui l’interprète plutôt comme la conséquence de l’inflexion russe.

Au Conseil de sécurité de l’ONU, la Chine a comme la Russie voté les cinq résolutions adoptées jusqu’à présent contre l’Iran. Les deux pays avaient toutefois oeuvré au préalable pour en limiter la portée et pourraient faire de même en cas de nouveau texte.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous