Life in IranLa vie en IranLes chrétiens d’Iran fêtent Noël dans la peur

Les chrétiens d’Iran fêtent Noël dans la peur

-

Iran Focus : Le régime des mollahs organise chaque année à Noël la terreur pour les chrétiens d’Iran. Des informations font état d’attaques menées par les agents des services secrets iraniens  contre des églises et des habitations chrétiennes. Des dizaines de chrétiens convertis arrêté au cours des dernières années croupissent toujours au fond des prisons iraniennes.

La loi exige que les Chrétiens n’adoptent pas de vêtements distinctifs, ne consomment pas d’alcool et se conforment à la séparation des sexes en public. Les Chrétiens ont mal ressenti ces mesures lorsqu’elles empiètent sur leurs traditions religieuses. L’administration des écoles a toujours été une source de tension entre les Arméniens et le régime intégriste des mollahs.

Ce dernier impose que les directeurs des écoles soient des Musulmans, que tous les cours soient donnés en persan, que les cours de littérature arménienne soient en conformité avec les programmes du Ministère de l’Education Nationale et que toutes les étudiantes restent couvertes pendant les cours en portant le hijab, le voile islamique.

Les chrétiens d’Iran représentent entre 0,4 et 0,8 % de la population du pays. C’est une des plus anciennes communautés chrétiennes du Proche-et-Moyen-Orient, puisque l’Église de Perse aurait été fondée par l’apôtre Thomas. On estime à 250 000 chrétiens sur 70 millions d’habitants.

Les chrétiens d’Iran sont un groupe formé de 180 000 Arméniens, de 15 à 30 000 Assyriens et d’un petit nombre de catholiques romains, d’anglicans et de protestants convertis par des missionnaires au XIXe siècle et XXe siècle.

L’église Saint-Thaddée au nord ouest de l’Iran
Les Arméniens sont en majorité des urbains et sont concentrés à Téhéran et Ispahan ; des communautés plus petites existent à Tabriz, Arak et dans d’autres villes. Une majorité des Assyriens sont urbains, bien qu’il y ait toujours plusieurs villages assyriens dans la région du lac d’Orumieh.

Les arméniens et les syriaques sont officiellement reconnus comme des minorités religieuses dans la constitution de 1906. Pendant le XXe siècle, les chrétiens dans leur ensemble ont participé à la vie économique et sociale de Téhéran. Parmi eux, les arméniens ont particulièrement réussi à atteindre des hauts niveaux de vie et à ouvrir un certain nombre d’écoles primaires et secondaires.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous