NewsResistanceMaryam Radjavi: nous voulons un Iran démocratique et non-nucléaire

Maryam Radjavi: nous voulons un Iran démocratique et non-nucléaire

-

 Iran Focus – Depuis les tristes événements du début de cette année en France et les sauvageries du « Daesch » au Moyen-Orient la question d’une solution politique et culturelle se pose au-delà des mesures sécuritaires et militaires tant nécessaires. Notamment qui devraient être nos partenaires dans l’éradication ce phénomène néfaste ? C’est à cette question que se sont penché les participants à un colloque organisé hier au Sénat.

Sous le thème de « L’intégrisme islamiste, du Moyen-Orient jusqu’à nos communes : les défis et les solutions », la réunion était organisée par le Comité français pour un Iran démocratique (CFID), coprésidé par les sénateurs Alain Néri (PS) et Bernard Fournier (UMP). Invités d’honneur du colloque, Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la Résistance iranienne, a présenté sa position sur les négociations nucléaire en cours.

Pour la dirigeante iranienne, « les gouvernements occidentaux et particulièrement les Etats-Unis, n’ont pas respecté les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU sur ce programme. Ils ont fait de nombreuses concessions rapprochant plus que jamais les mollahs de la bombe atomique. Les mollahs n’ont jamais respecté leurs engagements vis-à-vis de la Troïka européenne en 2005, car ils ont brisé les scellés des sites d’enrichissement et n’ont pas respecté douze résolutions de l’AIEA et six du Conseil de sécurité de l’ONU.

La présidente du CNRI, « au nom de la Résistance du peuple iranien » a souligné les points suivants au sujet des négociations avec le régime iranien:

« 1-Les mollahs considèrent la bombe atomique comme une garantie de leur survie et un moyen pour dominer la région. La Fatwa de Khamenei sur l’interdiction de l’arme nucléaire par l’islam est une tromperie. Khomeiny avait appris à Khamenei que pour les intérêts du régime « le guide suprême peut annuler les engagements religieux pris devant le peuple».

2-Le projet nucléaire va à l’encontre des intérêts nationaux et le peuple iranien est profondément opposé à ce programme. Contrairement à ce régime, nous voulons un Iran démocratique et non-nucléaire.

3- La bombe atomique, les violations des droits de l’homme, l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme sont les quatre piliers de la théocratie en Iran. Le respect des droits de l’homme en Iran et l’éviction des mollahs d’Irak, de Syrie, du Liban, du Yémen et d’Afghanistan sont de vrais critères démontrant que le régime a bien renoncé à la bombe. Toute autre chose, sous n’importe quel prétexte, est seulement un leurre et revient à accepter la catastrophe des mollahs dotés de la bombe.

4- Prolonger de six ou neuf mois le « temps de fuite » (nécessaire pour assembler une arme nucléaire) pour un régime qui a trompé et dissimulé pendant trente ans, n’est pas une solution. La seule garantie, c’est l’application complète des six résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et l’arrêt complet de l’enrichissement. Il faut aussi contraindre les mollahs à fermer les sites nucléaires et à arrêter les projets d’armes de destruction massive et de missiles.

5- Il faut des inspections inopinées de tous les sites militaires et civils.

6-Le régime doit répondre aux questions sur les dimensions militaires de ses projets atomiques, les experts nucléaires et les réseaux clandestins qui fournissent les équipements de son programme.

7- L’hypothèse qu’il est possible de rétablir les sanctions contre le régime en cas de violations de ses engagements n’est ni pratique, ni réelle, ni logique. Il ne faut pas lever les sanctions tant que les mollahs n’auront pas définitivement renoncé au nucléaire, car ils voudront dépenser cet argent pour acheter de l’armement, comme des armes sophistiqués à la Russie.

8- Trente-six ans d’expérience en Iran montrent que les mollahs comprennent seulement le langage de la fermeté et de la force.

Il faut reconnaitre le droit du peuple iranien à la Résistance et à la liberté. J’espère que la France, qui a joué un rôle dissuasif face à la politique de complaisance pendant les dernières négociations, prendra une initiative pour barrer la route de la bombe atomique aux mollahs. »

 

 

 

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous