NewsResistanceIran - Manifestation : militants et personnalités unis à...

Iran – Manifestation : militants et personnalités unis à Denfert-Rochereau contre la venue de Rohani à Paris

-

Iran - Manifestation : militants et personnalités unis à Denfert-Rochereau contre la venue de Rohani à Paris

Ce jeudi 28 janvier, Hassan Rohani entamait sa dernière jour de visite en France motivée par des intérêts économiques qui passent sous silence les terribles violations des droits de l’homme perpétrées par le régime iranien, et auxquelles la prétendue modération de l’actuel président n’a pas mis fin. Pour protester contre sa venue, était organisée sur la place Denfert-Rochereau une grande manifestation, ainsi qu’un défilé jusqu’aux Invalides où avait été accueilli, le matin-même, le président du régime des mollahs. Cliquez sur le photo pour regardez le Vidéo

 

Sur la place Denfert-Rochereau, dont le principal porte-parole de l’événement a rappelé qu’elle est « une place dédiée à la résistance », étaient présents des militants de tous âges, militants d’origine iranienne ou sympathisants de toutes nationalités. Vêtus de bonnets et d’écharpes jaunes, certains avaient des casques de chantier de la même couleur pour représenter les syndicalistes emprisonnées et les travailleurs en grèves alors que d’autres portaient des tabliers d’infirmiers et d’infirmières dont le mouvement de protestation a été réprimé récemment en Iran. Tous agitaient des drapeaux aux couleurs de l’Iran, ils portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire :

– « Non aux exécutions en Iran »
– « Stop aux violences faites aux femmes »
– « Europe is not a place for dictators »…

D’autres éléments symboliques avaient pour but de critiquer les pratiques d’un régime cruel et tyrannique, qui n’a pas sa place dans les relations diplomatiques internationales : tandis qu’un certain nombre de manifestants s’affichaient la corde au cou à côté de potences factices, la plupart des militants ont déchiré la photographie du président tenue à l’envers, pour nier sa légitimité et exiger son départ.

Avant le départ du défilé, des personnalités de toutes inclinations politiques, laïques et religieuses, ont pris place sur la tribune pour exprimer leur soutien à la Résistance iranienne. Étaient notamment présents : Rama Yade, ancienne secrétaire d’État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme ; Gilbert Mitterrand, Président de la Fondation France Libertés – Danielle Mitterrand ; Dominique Lefebvre, député du Val-d’Oise et Président du comité parlementaire pour un Iran démocratique ; José Bové, membre du Parlement européen ; Henri Leclerc, Président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme ; l’ancien ministre Alain Vivien, Jean-François Legaret et Jacques Boutault, Maires des 1er et 2ème arrondissements de Paris; Giulio Terzi, ancien Ministre italien des affaires étrangères ; Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier Ministre algérien, Alejo Vidal Quadras ancien président du parlement européen, Président du Comité international pour l’Application de la Justice (ISJ) ou Struan Stevenson, ancien membre écossais du Parlement européen…mais aussi Michel Kilo, membre de l’opposition syrienne.

Tous se sont succédés pour soutenir la Résistance Iranienne et sa Présidente-élue Maryam Radjavi, pour dénoncer la haine, la déstabilisation du Moyen-Orient, les plus de 120 000 exécutions politiques, procès et exécutions de mineurs, mutilations physiques des femmes à l’acide… Ainsi que pour demander l’abolition de la peine de mort, la libération des prisonniers politiques, la fin de la censure, la liberté d’expression et de conscience, l’égalité entre les hommes et les femmes…

Entre les diverses interventions, a été diffusée une vidéo de Mme Maryam Radjavi s’exprimant en persan pour la liberté de son peuple.

Rama Yade a regretté que « fermant les yeux sur cette sinistre réalité (du bilan iranien des droits de l’homme), hommes d’affaires et gouvernants se succèdent aujourd’hui à Paris pour conclure accords nucléaires et accords commerciaux », dans une « course aux profits d’autant plus effrénée que les sanctions contre l’Iran sont progressivement levées. »

« L’Iran ne pourra pas prétendre appartenir aux nations tant que les iraniens ne seront pas libres ; ne pourra être respectable tant que les peuples ne seront pas respectés ; l’Iran ne pourra faire la paix au Moyen-Orient, y compris contre l’État Islamique sans renoncement à sa stratégie militariste. »

« La visite de Rohani à Paris doit être l’occasion historique d’une formidable mobilisation comme celle d’aujourd’hui. Nous avons le devoir de dire aux français que Rohani n’est pas un chef d’état modéré. Que les laïcs, les chrétiens, les femmes, font l’objet d’une répression féroce. Qu’il y a en Iran une immense volonté de se lever pour la démocratie et pour la liberté. »

Porte-parole d’une « conscience révoltée », Henri Leclerc a déclaré : « La République Française, qui repose sur la défense des droits de l’homme, ne peut, pour des raisons commerciales et même pour des raisons diplomatiques, continuer à affirmer sa solidarité avec les tyrans sans même que publiquement et fortement ils ne soient condamnés pour les crimes qu’ils commettent. »

Gilbert Mitterrand a parlé au nom de la Fondation France-Liberté pour se joindre « aux voix qui dans le monde s’élèvent pour que ce grand peuple ne soit pas sacrifié sur l’autel des bonnes affaires économiques et financières ou celui des stratégies géo locales qui ne peuvent bafouer la conscience des hommes », et demander à ce que s’ajoutent celles des puissants de ce monde, de la communauté internationale et du Président de la République Française.

« Le progrès et la marche du monde n’ont de sens qu’au profit de l’humanité toute entière, et n’ont pas de fin en soi. »

Gérard Lauton, représentant du Syndicat National de l’Enseignement Supérieur, a quant à lui établi un bilan sur la situation inquiétante des syndicalistes et des droits des travailleurs iraniens : arrestations, licenciements, emprisonnements…

Struan Stevenson a rappelé à plusieurs reprises : « Rohani n’est pas un modéré, c’est un assassin. » Critiquant un régime corrompu qui a exécuté plus de 2000 personnes en deux ans et demi et emprisonné et torturé arbitrairement, il a notamment évoqué le cas d’Atena Farghadani, jeune dessinatrice condamnée à 13 ans de prison pour avoir publié une caricature.

Après que chaque intervenant ait pris la parole pendant deux minutes, et qu’ait été diffusé un clip vidéo des réfugiés de l’Organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran chantant l’espoir et la Résistance dans un camp Liberty (en Irak) démoli par les bombardements aux roquettes, des milliers de manifestants se sont préparé pour former les rangs dans une ambiance de ferveur. Le défilé s’est mis en marche vers les Invalides, formant une manifestation impressionnante dans les avenue Rapail et Montparnasse scandant des slogans pour le départ d’Hassan Rohani et réclamer la fin des exécutions et des violations des droits de l’homme et de l’extrémisme sous le couvert de l’islam.

 

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous