NewsResistanceL'ONU salue la condamnation «historique» d'un iranien en Suède

L’ONU salue la condamnation «historique» d’un iranien en Suède

-

La Haute commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet a salué vendredi 15 juillet la condamnation «historique» par la justice suédoise d’un ancien responsable d’une prison iranienne pour son rôle dans des exécutions de masse

«Les États devraient faire usage de la juridiction universelle pour s’assurer que les crimes graves sont punis et faire prévaloir la vérité et la justice», a déclaré Michelle Bachelet dans un tweet de ses services.

Une condamnation inédite

Âgé de 61 ans, Hamid Noury, qui occupait en 1988 au moment du massacre de milliers d’opposants, des fonctions d’assistant du procureur dans une prison près de Téhéran, a été reconnu coupable de «crimes aggravés contre le droit international» et de «meurtres», selon le tribunal de Stockholm. L’arrestation d’Hamid Noury fin 2019 à l’aéroport de Stockholm, à l’occasion d’une visite en Suède, faisait suite à des plaintes déposées par des opposants iraniens auprès de la justice suédoise, dotée d’une compétence universelle pour les crimes contre l’humanité.

L'ONU salue la condamnation «historique» d'un iranien en SuèdeLa diplomatie iranienne, qui avait déjà à plusieurs reprises critiqué le procès et demandé la libération d’Hamid Noury, a rapidement dénoncé un verdict «politique», avec des «accusations sans fondement et fabriquées contre l’Iran». Même si l’accusé occupait un rôle subalterne, c’est la première fois qu’un responsable iranien est jugé et condamné pour cette purge sanglante visant principalement des membres du mouvement armé d’opposition des Moudjahidine du Peuple (MEK), honni par Téhéran.

Les juges ont suivi les réquisitions du parquet pour la perpétuité, qui en Suède correspond généralement à une peine d’une quinzaine d’années effectives. Selon un avocat du condamné, il va faire appel du jugement. Des groupes de défense des droits humains estiment qu’au moins 5000 prisonniers ont été exécutés l’été 1988 lors de sentences prononcées à la chaîne par des «comités de la mort». Les MEK (OMPI) avancent eux un bilan de 30.000 victimes.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous