NewsResistanceOMPI : l'énigme de l'aptitude et facteurs de survie

OMPI : l’énigme de l’aptitude et facteurs de survie

-

ImagePar le général Wafiq al-Samera’i, conseiller de la présidence irakienne jusqu’en 2008 *

Le quotidien Al-Qabas, (Koweït): Jamais l’Iran n’a connu une organisation, un mouvement ou un parti politique semblable à l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). C’est le seul mouvement politique qui a su préserver sa cohésion et réussir à survivre plusieurs décennies, en dépit de la complexité des circonstances locales et internationales et en dépit de la politique du gouvernement iranien de porter des coups puissants de renseignement et de sécurité contre cette organisation.

Avec ses prouesses organisationnelles et idéologiques, l’OMPI est devenue un formidable mouvement iranien, alors même que d’autres partis connus, comme le parti communiste Toudeh qui ont atteint leur apogée dans les années 1950, ont ensuite connu l’échec et se sont désintégrés. De même, le Parti démocrate du Kurdistan a succombé à l’assassinat de son fondateur, le Dr Abdolrahman Ghassemlou, à Vienne, planifié par la Force Qods iranienne. Malgré quelques opportunités de succès locaux pour le PDKI, il n’a pas survécu. Alors, quel est le secret de réussite de l’OMPI ?

L’OMPI a été créée au milieu de l’époque révolutionnaire contre le chah. La structure organisationnelle a été pratiquement éliminée par la SAVAK [la police secrète], qui à l’époque était le plus gros appareil de renseignement et de sécurité au Moyen-Orient et parmi les pays en développement. Massoud Radjavi a passé de longues années dans la sinistre prison d’Evine, et il est devenu le leader historique de l’organisation, sauvegardant son unité et son sens du dynamisme.

L’organisation n’a pas été complètement isolée de la coordination avec le mouvement de Khomeiny au cours de la révolution qui a renversé le chah. Toutefois, le mouvement de Khomeyni a immédiatement tenté de se débarrasser de l’OMPI après la révolution, parce qu’il s’est senti menacé par son existence, sa capacité organisationnelle et son influence sur la jeunesse iranienne. En conséquence, il s’est retourné contre l’organisation et l’a taxée de mouvement hostile doté d’un programme anti-Khomeiny. L’organisation a été victime d’attaques ignobles visant à anéantir et éliminer sa direction. Cela a conduit la plupart des dirigeants, dont leur chef Massoud Radjavi, à quitter l’Iran au début des années 1980. Il a réussi à passer, malgré toutes les mesures de sécurité dans les aéroports, à bord d’un avion spécial dans le plus grand secret qui l’a emmené à Paris. Après la lutte contre le chah, il devait désormais organiser le combat contre Khomeiny.

Par le territoire irakien

Pendant le conflit armé entre l’Iran et l’Irak et après une initiative irakienne, l’organisation a envoyé plusieurs milliers d’hommes et de femmes en Irak dans le but de créer une aile militaire et de sécurité, qui comptait plus de 6000 personnes.

L’organisation a transféré son siège à Bagdad, afin de tracer un long chemin décisif dans la lutte contre le régime iranien, qui détenait le record du monde d’intimidation et de troubles dans le monde. Dans un court laps de temps, le leadership de l’organisation et ses membres ont fait preuve d’une exceptionnelle crédibilité dans l’action pratique et l’influence. Pour être équitable avec ce mouvement, on doit souligner certaines de ses véritables caractéristiques. Il a prouvé son indépendance de décision et son attachement à cette indépendance, en dépit de sa présence sur un territoire doté d’un gouvernement très centralisé et très sensible à ses problèmes de sécurité.

Des caractéristiques distinctes

Contrairement à ce qui a été prétendu, l’OMPI n’a jamais mené ne serait-ce qu’une seule opération dans le cadre des forces terrestres irakiennes contre les forces iraniennes. Ses opérations étaient totalement distinctes et avaient un caractère particulier. Ses unités n’ont jamais été intégrées dans des unités irakiennes. Son personnel n’a jamais participé à aucune opération irakienne, même à titre individuel. Pendant la guerre, l’OMPI comme les Irakiens se sont appliqués à maintenir une démarcation, et s’appuyaient sur un haut niveau de coordination avec des arrangements de sécurité acceptables avec les dirigeants irakiens.

En s’abstenant de s’ingérer dans les affaires de l’Etat et sa philosophie de la sécurité, l’organisation a gagné la confiance de la direction irakienne et du président ainsi que des organes de sécurité. Il n’y a aucun signe d’approche négative de la sécurité publique. Elle n’a pas établi de contacts officieux avec un dirigeant et des organes importants, et n’a pas cherché à obtenir des renseignements sur la situation de l’Irak ou des contacts qui auraient soulevé des inquiétudes. Contrairement à certains mouvements, organisations et figures bien connus, ce mouvement a été incroyablement bien protégé non seulement contre les organes de renseignement iraniens, mais aussi contre toute autre tentative d’infiltration. Et cette situation a joué en faveur de relations de confiance entre l’organisation et les organes et dirigeants irakiens.

Cette situation saine en matière de sécurité n’était pas passagère. Des milliers de personnes ont afflué des quatre coins du monde, non pour des vacances, mais pour abandonner une vie sûre et confortable en Europe en échange d’une vie dangereuse [en Irak], qui connaissait non seulement une confrontation directe avec le régime iranien, mais aussi des bombardements aériens et des missiles visant leurs zones résidentielles loin des zones de guerre.
 
La plupart des armes de l’organisation ont été saisies à la partie iranienne. Les forces iraniennes étaient soit faibles soit favorables aux opérations de l’OMPI, et l’organisation n’a pas enregistré de défaite au cours des années de guerre.

Une discipline de fer

Les membres de l’OMPI sont en majorité des civils, et le nombre de ceux qui ne le sont pas est sans doute très réduit. Mais ils ont attiré l’attention parce que ces hommes et ces femmes avaient une sorte de discipline de fer caractéristique et un engagement sans limite. Les problèmes liés à l’expérience de l’exil et les difficultés des activités ne se sont pas développés parmi eux. Comparé à d’autres mouvements volontaires, qui, durant les moments les plus difficiles succombent à la situation, leurs caractéristiques apparaitront clairement dans leur capacité à affronter les circonstances de vie et de mort après 2003. Malgré les pressions psychologiques, leurs installations ont été bien entretenues et protégées. Leurs lieux de résidence sont restés incroyablement propres et ordonnés. Ils ont conservé un calme inhabituel, et ont vécu les uns avec les autres en harmonie et en toute amitié. Le contact entre les membres et les dirigeants étaient réguliers sans aucun signe de la désunion ni de divisions internes et de courants. Il n’y a pas eu de dissension au sein de l’organisation et personne n’a exprime de tristesse, de désespoir, ou de désir de partir ou de fuir.

Une direction compétente

La direction de l’OMPI a non seulement démontré ses capacités à l’époque de la guerre, mais a également montré son aptitude exceptionnelle au cours de batailles juridiques qui ont conduit l’organisation à la victoire avec sa radiation de la liste des organisations terroristes européennes. L’organisation est capable de mobiliser la force de la communauté iranienne en exil, d’organiser des manifestations, des rassemblements et des réunions de haut niveau international. Un des aspects les plus stimulants de cette organisation est son indépendance financière dans les moments difficiles. On estime qu’elle n’a pas reçu un sou d’un pays et qu’elle s’appuie sur l’aide individuelle continue d’Iraniens et d’autres investissements. Mais le fait est qu’elle ne souffre pas de contraintes financières. C’est pourquoi ses activités se maintiennent sans interruption. Ses activités de relations publiques et sa couverture de presse dans les diverses chaînes télévisées et autres types de médias sont sans doute plus importantes uque de nombreux gouvernements.

C’est pourquoi cette organisation constitue une grave menace pour le régime iranien. Par conséquent, Téhéran a fait de son mieux pour la faire partir d’Irak. Il s’agit d’une opération difficile qui n’a pas encore abouti. L’ingérence dans les affaires des autres pays va à l’encontre du droit international, et l’Iran avance clairement dans ce sens. Ce serait dans l’intérêt de l’Irak de prendre en compte le cas de l’OMPI, tout d’abord sur la base de considérations humanitaires, puis politiques, et pour tenter de faire face aux pressions de l’Iran.

Al-Qabas, 11 avril  2009

* Le général Wafiq al-Samera’i, ancien chef du renseignement de l’armée irakienne a fait défection en 1994. Dans le nouveau gouvernement irakien, il a été conseiller du président irakien jusqu’en 2008.
 

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous