NewsResistanceIran : la contestation a couvert l’ensemble des villes...

Iran : la contestation a couvert l’ensemble des villes iraniennes

-

ImageIran Focus : La contestation populaire a une fois de plus montré sa vigueur, lorsque des dizaines de milliers de manifestants sont descendue dans la rue lundi, bravant l’interdiction de manifester malgré un très important dispositif policier. Les forces de l’ordre étaient stationnées au sein d’universités et un peu partout dans les villes du pays. En vain, elles ont tenté d’empêcher ce mouvement par tous les moyens. Un communiqué de la coalition de la Résistance organisée, CNRI, a fait état de l’étendu des manifestations.

À Téhéran, des milliers de manifestants se sont rassemblés dans plusieurs universités de Téhéran, mais également à l’extérieur dans les principales artères de la capitale. Ces rassemblements autour des universités ont entraîné de nombreux heurts avec les forces de l’ordre, où les groupes de jeunes ont résisté aux charges répétés des forces de l’ordre aux cris de « Mort à Khamenei, Mort au dictateur ».

À Kermanchah (ouest), les étudiants de l’école technique de l’université Razi ont organisé une manifestation aux cris de : «Libérez les prisonniers politiques », « Mort au dictateur» et «Ni de Gaza, ni le Liban, je donne ma vie pour l’Iran."

À Chiraz (centre), des manifestations ont eu lieu notamment à l’Ecole d’Aménagement du territoire, à l’Ecole d’ingénieur en Electricité et à l’université de Chiraz où plus d’un millier d’étudiant ont protesté contre le régime.

À Ispahan (centre), les étudiants de l’Université de technologie ont manifesté tout en scandant des slogans hostiles au régime. Les agents ont fermé la porte de l’université afin de les empêcher de rejoindre la population qui manifestait à l’extérieur. Devant l’université de Lettres les étudiants ont scandé « Mort au Dictateur » .

À Ghazvine (ouest de la capitale), environ 800 étudiants de l’Université Internationale ont organisé une manifestation en scandant «Mort au dictateur » et « Allah-o- Akbar».

À Hormozgan (sud), les étudiants de l’université de Hormozgan ont également organisé un rassemblement au cours duquel ils ont scandé des slogans et chanté des chansons patriotiques.

À Nadjaf Abad (centre), les étudiants de l’université Azad  ont scandé « Mort à Khamenei », Mort à Ahmadinejad » et « non au nucléaire, marre du régime religieux ». Environ 300 agents de renseignement ont attaqué les étudiants qui ont opposés une vive résistance.

À Maragheh (nord), est les étudiants de l’université Azad ont perturbé un discours prévu pour un mollah par les miliciens du Bassidj en scandant des slogans anti-gouvernementaux.

À Kerman (sud est), des étudiants de l’Ecole d’agronomie, de l’aménagement du territoire et du génie électrique, de l’université Bahonar, ont manifesté aux cris de « Peuple d’Iran ! Renverse le dictateur », « Nous sommes tous ensemble, les étudiants n’ont peur de rien », et « Mort au dictateur ».

A Arak (centre), les étudiants ont brûlé des portraits d’Ahmadinejad aux cris de "Mort au dictateur”. 

A Ahvaz (sud-ouest), les étudiants de l’université Chamran ont lancé une protestation devant l’école de l’Aménagement du Territoire et devant l’institut médical. Des accrochages ont éclaté lorsque des agents du ministère du Renseignement (Vevak) les ont violemment chargés, faisant 15 arrestations.

A Yassouj (sud-ouest), quelque 300 étudiants ont manifesté en brandissant des pancartes où était inscrit : « A bas la dictature », « Les étudiants préfèrent la mort à l’humiliation » et « Libérez les étudiants emprisonnés ».

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous