OpinionPresse internationaleLa Norvège déplore les exécutions en Iran

La Norvège déplore les exécutions en Iran

-

The Norway Post, 27 décembre 2008 – La Norvège déplore l’exécution de 10 personnes en Iran, à la veille de Noël. Avant les exécutions, le ministre des Affaires étrangères Jonas Gahr Stoere a appelé l’Iran à y mettre fin et à ne pas aller plus avant avec les exécutions.

– C’est extrêmement regrettable. La Norvège est opposée à toute forme de peine capitale, a poursuivi le ministre des Affaires étrangères.

 La Norvège est engagée dans la lutte pour l’abolition de la peine capitale, à la fois dans les organisations internationales et à travers une coopération active avec les organisations des droits de l’homme et les pays qui partagent ses convictions. Nous soulevons régulièrement la question de la peine capitale comme une question de principe avec les pays où elle est pratiquée. Nous portons une attention particulière sur les cas individuels où nous savons qu’il y a l’intention d’exécuter la peine de mort de manière particulièrement inhumaine ou d’exécuter des mineurs, des femmes enceintes ou des personnes qui ne peuvent être considérées comme pénalement responsables. Dans de tels cas, la Norvège considère le recours à la peine de mort comme une violation du droit international, a dit Stoere.

 
La semaine dernière, la Norvège s’est associée à une déclaration sur les exécutions collective à la prison d’Evine à Téhéran le 26 novembre, et les autres violations répétées des droits de l’homme en Iran ces derniers temps.

Le gouvernement est préoccupé par la situation des droits humains en Iran, en général. Il y a deux jours, les autorités iraniennes ont fermé le Centre de défense des droits de l’homme à Téhéran, créé et dirigé par l’avocate iranienne et défenseur des droits humains Shirin Ebadi, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2003.

« La Norvège a encore une fois aujourd’hui pris contact avec la présidence française de l’UE sur la fermeture du Centre des droits humains de Shirin Ebadi à Téhéran, et nous allons suivre la situation de Mme Ebadi et d’autres militants iraniens des droits de l’homme dans les temps à venir », a déclaré le ministre norvégien des Affaires étrangères.
 
 

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous