EconomyÉconomieLes exportations non pétrolières de l’Iran connaissent une baisse...

Les exportations non pétrolières de l’Iran connaissent une baisse parallèlement aux exportations de pétrole

-

PIERRE POOYA

Personne ne sait exactement combien de pétrole brut le gouvernement iranien extrait, produit et exporte. Cependant, des déficits budgétaires massifs, une pénurie importante de devises et la dévaluation de la monnaie nationale par rapport au dollar montrent que les revenus pétroliers de l’Iran ont considérablement diminué.

Récemment, Téhéran a appelé et même menacé la Corée du Sud de libérer son argent bloqué, mais n’a rien reçu en conséquence. Outre la Corée du Sud, la Chine – en tant qu’allié stratégique de Téhéran – a refusé de libérer les avoirs gelés du gouvernement iranien.

Quelle quantité de pétrole Téhéran a-t-elle exportée en 2019?
Selon les statistiques officielles, l’Iran a exporté un tiers du pétrole qui avait été prévu dans le projet de loi de finances 2019-2020. Les observateurs prévoient que cette valeur diminuera au cours de l’année en cours. Cependant, le gouvernement n’a pas encore fourni de détails sur le pétrole brut et les condensats exportés en 2019.

Selon de hauts responsables de l’administration Hassan Rohani, les revenus pétroliers étaient d’environ 8 à 9 milliards de dollars en 2019. Le chef de la Banque centrale de l’Iran (CBI), Abdolnasser Hemmati, le premier vice-président Eshaq Jahangiri et le député de la commission de l’économique Mohammad Nahavandian ont évoqué le même chiffre à des occasions différentes.

«En 2019, les recettes pétrolières du pays – et pas seulement l’administration – étaient de 8,9 milliards de dollars. Par conséquent, compte tenu de la participation de 20% du Fonds national de développement et de la participation de 14,5% de la National Oil Company, les exportations totales et de condensat de gaz de l’administration ont dépassé 5,8 milliards de dollars. Dans ce contexte, l’Iran a exporté 490 000 barils par jour (BPD) sur la base d’une réception de 50 dollars le baril », a écrit le quotidien Donyay-e Eghtesad le 24 mai.

Donner de faux espoirs au lieu de vraies statistiques
À cet égard, les députés ont interrogé le représentant du gouvernement sur les fausses estimations. Pourquoi l’administration a-t-elle clôturé le montant de la prévente pétrolière à 1,5 million de BPD malgré les sanctions? Ont demandé les députés du parlement des mollahs.

«Si nous clôturons le plan budgétaire à 500 000 BPD au lieu de 1,5 million, cela signifie que nous avons succombé aux États-Unis», a déclaré le représentant du gouvernement. En d’autres termes, dans une émission de radio, un responsable de l’Organisation de planification et de budget a explicitement reconnu que l’administration avait noté des chiffres élevés dans le projet de loi budgétaire pour créer un espace d’espoir », a rapporté l’agence de presse Fars, affiliée aux Gardiens de la Révolution (IRGC). Le 24 mai.

En outre, selon les statistiques douanières, les revenus non pétroliers du gouvernement ont atteint 13,556 milliards de dollars au cours des six derniers mois, le chiffre le plus bas de la dernière décennie. «Au cours des six derniers mois, les exportations non pétrolières ont diminué de 34 pour cent par rapport à l’année dernière, soit la baisse la plus sévère en deux décennies. Les importations du pays ont également enregistré une baisse de 21,66% par rapport à l’année dernière et ont atteint 16,783 milliards de dollars. Par conséquent, l’interaction financière de l’Iran s’est élevée à 30,349 milliards de dollars, le plus faible commerce extérieur de la dernière décennie », a écrit le quotidien Mashregh le 10 octobre.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous