EconomyÉconomieLe sud-coréen Kia Motors suspend ses exportations vers l'Iran

Le sud-coréen Kia Motors suspend ses exportations vers l’Iran

-

AFP : Le constructeur automobile Kia Motors, deuxième fabricant automobile sud-coréen, a annoncé mardi qu’il suspendait ses exportations vers l’Iran après l’annonce récente par Séoul de sanctions contre le régime de Téhéran en raison de son programme nucléaire.

« Les sanctions du gouvernement sud-coréen expliquent en partie la décision », a déclaré à l’AFP Michael Choo, porte-parole de Kia, qui n’a pas fait plus de commentaires.

Les véhicules de Kia sont très présents en Iran. Ainsi, la Pride, un petit modèle, représente 30 à 40% des véhicules circulant en Iran, selon Kia. L’an passé, le constructeur a exporté 4.210 voitures vers l’Iran et 17.040 autres en pièces détachées, assemblées sur place.

Kia a indiqué avoir en fait suspendu dès le mois dernier toute exportation vers l’Iran de voitures entières, en kit ou de pièces détachées.

Selon une enquête publiée dimanche et effectuée auprès de 88 exportateurs, plus des trois-quarts des petites ou moyennes entreprises sud-coréennes ont partiellement ou totalement cessé leurs exportations vers l’Iran depuis les sanctions annoncées par Séoul.

Cette décision s’explique par les craintes de voir leurs créances impayées.

La Corée du Sud a annoncé la semaine dernière avoir placé sous haute surveillance toutes ses transactions financières avec l’Iran et sanctionné la succursale sud-coréenne de la banque iranienne Bank Mellat, pour punir l’Iran à propos de son programme nucléaire.

Le gouvernement va infliger « une amende importante » à la succursale sud-coréenne de la Bank Mellat, soupçonnée d’avoir facilité des transactions de millions de dollars pour les activités nucléaires, de missile et de défense de l’Iran, avait déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Kim Young-Sun.

Séoul a également décidé d’interdire les activités de 102 entités iraniennes, dont 14 autres banques et 24 individus, et de renforcer les inspections de cargos ayant un lien avec l’Iran.

La Corée du Sud va aussi réduire ses nouveaux investissements dans l’industrie pétrolière et gazière iranienne, mais les importations pétrolières sont encore autorisées.

Les transactions avec l’Iran encore autorisées devront être approuvées par Séoul si elles dépassent les 40.000 euros.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous