Iran and its NeighboursIrakLes Irakiens ont accepté l'idée d'une rencontre à Ryad...

Les Irakiens ont accepté l’idée d’une rencontre à Ryad (chef de la diplomatie saoudienne)

-

AFP : Les dirigeants irakiens ont accepté une proposition de l’Arabie saoudite d’accueillir des pourparlers pour sortir de l’impasse sur la formation de leur gouvernement, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie saoudienne, Saoud al-Fayçal.

En dépit de l’absence de réaction officielle irakienne à l’invitation du roi Abdallah, « ce que nous avons entendu est un soutien général à l’initiative », a déclaré le prince Saoud.

« Ils apprécient l’initiative », a-t-il dit, tout en admettant que les partis politiques irakiens tentaient de poursuivre leurs propres initiatives pour sortir de près de huit mois d’impasse.

Le roi Abdallah d’Arabie saoudite a invité samedi les dirigeants politiques irakiens à se rencontrer à Ryad après la fête religieuse d’Al-Adha (mi-novembre), mais la proposition a été accueillie avec peu d’enthousiasme à Bagdad.

Huit mois après les élections législatives du 7 mars, l’Irak ne dispose toujours pas d’un nouveau gouvernement.

Le Premier ministre sortant, Nouri el-Maliki et Iyad Allawi, ancien Premier ministre, sont en compétition pour former ce gouvernement. Le premier a obtenu 89 sièges et le second 91 dans un Parlement qui compte 325 députés.

Le chef de la diplomatie saoudienne a déclaré devant les journalistes que Ryad et la Ligue arabe, parrains des discussions, seront uniquement des médiateurs: l’Arabie saoudite « ne va pas participer » aux pourparlers.

Il a ajouté qu’il n’y avait aucune condition préalable ni d’échéance pour ces discussions et que l’Arabie saoudite « soutiendrait toute solution convenue par les parties ».

A la question de savoir si l’Iran, puissance rivale dans la région, serait bienvenu en tant qu’observateur ou participant, le prince Saoud a répondu: « Il n’y a aucune intention d’avoir une présence internationale quelconque dans ces réunions, (elles) sont uniquement pour les Irakiens ».

Selon des responsables politiques à Bagdad, Téhéran soutient la candidature de M. Maliki alors que l’Arabie saoudite, inquiète de la marginalisation des sunnites dans l’échiquier politique irakien, appuie son rival Iyad Allawi, lui aussi chiite mais laïque et jouissant du soutien de partis sunnites.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous