IranDroits de l'hommeLes manifestations des étudiants se poursuivent en Iran

Les manifestations des étudiants se poursuivent en Iran

-

La Journée nationale des étudiants en Iran, organisée le 6 décembre, commémore le jour où en 1953 la police iranienne a tué de sang-froid trois étudiants pacifiste de l’université de Téhéran. Cette journée est célébré par des étudiants épris de liberté qui se souviennent non seulement du trio tué ce jour-là, mais aussi des milliers d’étudiants qui ont perdu la vie dans la lutte pour la liberté et des centaines de milliers d’autres qui ont été emprisonnés ou torturés.

Les étudiants iraniens, en particulier les femmes, ont toujours été à l’avant-garde de la lutte pour la liberté, sans doute à cause des horribles restrictions imposées aux femmes et aux jeunes en Iran. Lors des manifestations nationales de décembre 2017 et novembre 2019, des étudiants sont sortis en scandant « Reformistes, concervateurs, le jeu est terminé ».

Lors de la Journée des étudiants 2019, les étudiants ont commémoré les 1500 manifestants tués par les forces de sécurité lors des manifestations et le gouvernement a envoyé des milliers de forces répressives dans les universités pour arrêter les manifestations, ce qui s’est finalement avéré infructueux. Les étudiants ont scandé:

« Un étudiant meurt mais ne capitule jamais »
« Le peuple en ont assez de l’oppression et se tient ensemble »
« La prison, les armes à feu ou les matraques ne nous feront pas taire »
«Mon frère martyr, nous continuerons sur ton chemin»
«La salle de classe est vide; l’étudiant est en prison »
«Les prisonniers politiques doivent être libérés»

Malgré un contrôle accru dans les universités, des manifestations à grande échelle ont éclaté en janvier, après que le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) a abattu un avion de ligne ukrainien et tué 176 passagers.

Les forces de sécurité ont attaqué les étudiants avec des matraques, des gaz lacrymogènes, des fusils et des canons à eau, mais les étudiants ont scandé:

«1 500 personnes ont été tuées en novembre»
«Mort à cet Etat et toutes ces années de crime»
« Khamenei est un meurtrier, son pouvoir est discrédité »

Après les manifestations, les autorités ont prononcé des peines injustes contre des étudiants, en particulier des étudiantes.

Les manifestations se seraient poursuivies tout au long de l’année sans la pandémie de coronavirus, que les ayatollahs ont utilisée comme moyen pour taire les manifestations, alors que des centaines de milliers de personnes sont mortes dans le processus.

Le conseil du syndicat étudiant iranien a écrit le 1er décembre: «Bien que la fermeture de l’université pour empêcher la propagation du COVID-19 ait été désastreuse pour les étudiants, elle a été une bénédiction pour les responsables universitaires. L’avantage le plus important pour les responsables universitaires est que les étudiants perdent le droit d’utiliser l’environnement universitaire dans le cadre de l’espace public.

«Alors que les responsables du ministère de la Science, une institution gouvernementale, tentent de montrer leurs inquiétudes concernant la santé des étudiants, le fait demeure que le bilan officiel et officieux des décès et les politiques gouvernementales visant à réduire le nombre de victimes du coronavirus démontrent le contraire», ont-ils ajouté.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous