IranDroits de l'homme62 tués et des centaines de blessés dans des...

62 tués et des centaines de blessés dans des émeutes en Iran selon l’opposition

-

Iran Focus, 22 avril – Au moins 62 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées dans les manifestations et affrontements qui ont éclaté le 15 avril dans les villes d’Ahwaz, de Mahchahr, d’Abadan et de Chouch (dans la province du Khouzistan dans le sud-ouest), rapportent les Modjahedines du peuple d’Iran.

Des accrochages ont éclaté dans diverses parties d’Ahwaz, y compris Zergan, Kout Abdollah, Hamidieh, Kian Abad, Siahi, Kian Pars, Khachayar, Kouroch, Zeitoun Kargari, Mollahchieh, Taleghani, Khalaf-Abad et Chelang-Abad.

A Hamidieh, les habitant se sont battus contre les forces de la répression et ont envahi les bases des forces de sécurité de l’Etat (FSE) de ce secteur. Les jeunes ont pris le contrôle du tronçon d’autoroute Ahwaz-Abadan. La population de Mollachieh a attaqué la base des FSE du quartier et tué le commandant et son adjoint.

Durant la manifestation, les habitants en colère ont mis le feu aux centres et aux bâtiments du régime et en ont brisé les vitres. Des témoins parlent d’Ahwaz comme d’une ville déchirée par la guerre. Le régime a fait boucler l’aéroport de la ville et a coupé l’eau, l’électricité et les lignes téléphoniques à Lachgar-Abad et Dayereh pour créer un climat de peur.

Quelques 55 personnes ont été tuées et au moins 400 blessées jusqu’à présent durant les affrontements à Ahwaz. La plupart des tués avaient entre 18 et 22 ans. Des centaines de jeunes ont été arrêtés et enfermés dans la prison Karoun. Les arrestations se poursuivent à Mahchahr, Abadan, Chich et dans villes de la province.

A ce jour, 1000 personnes ont été arrêtées et beaucoup transférées vers des caches. Les forces de sécurité ont continué à disperser les manifestants en ouvrant le feu et en tirant des gaz lacrymogènes. Les pasdarans et les agents du ministère des renseignements ont empêché les secours d’atteindre les blessés.

Malgré les attaques violentes des forces répressives, les cris de « A bas le régime des mollahs ! », « Abas Khameneï ! A bas Khatami ! » ont résonné à travers Ahwaz.

Dans le vieux Mahchahr, les habitants et les jeunes se sont battus contre les forces anti-émeutes. Craignant que les protestations ne se répandent, le régime a envoyé des renforts des autres provinces vers cette ville. La population en colère a détruit un grand nombre de bâtiments officiels et de véhicules du pouvoir. Sept personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessés dans ces affrontements.

Les rapports indiquent que 500 habitants ont été arrêtés et aucune information n’a filtré sur ce qu’ils sont devenus. Trois des personnes tuées se nommaient Asgari, Ghargoli et Alboughobeish. La famille de ce dernier a dû verser 50 millions de rials aux agents du gouvernement pour obtenir la permission de l’enterrer.

Les affrontements se sont étendus à Masjed-Soleiman, Dezfoul et Howeizeh. Hier matin, les habitants de Masjed-Soleiman se sont rassemblés pour exprimer leur soutien aux manifestants dans toute la province. Ils ont aussi lancé des slogans hostiles au pouvoir. Toutes les écoles de la ville ont été fermées et les forces de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogènes et ont tiré sur la foule pour la disperser.

Des accrochages ont également été rapportés à Dezfoul et à Howeizeh.

Les forces de sécurité ont empêché les journalistes iraniens et étrangers d’entrer dans la province pour rapporter des nouvelles du soulèvement. Le régime a aussi coupé les lignes de téléphones dans ces villes.

Pour tenter de contenir le développement des émeutes les autorités iraniennes ont qualifié ces manifestations « d’actions douteuses et malveillantes de l’ennemi qui incite aux émeutes ethniques ». Elles ont aussi qualifié les protestataires, qui réclamait la liberté, de sécessionnistes pour justifier la répression.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous