IranIran (actualité)Iran - Les candidats à la présidentielle : Ali...

Iran – Les candidats à la présidentielle : Ali Laridjani

-

Iran Focus

AGE : 47 ans (Né à Nadjaf en Irak)

POSTE : Représentant du guide suprême au Conseil suprême de sécurité nationale

CARRIERE :
Ali Ardechir Laridjani a été à la tête de la radiotélévision d’Etat de 1994 à 2004. Auparavant, il avait occupé la fonction de ministre de la Culture et de l’orientation islamique sous la présidence de Rafsandjani, succédant au président sortant Khatami.

Au bout de ces dix années à la tête de l’IRIB, en mai 2004, le guide suprême l’a nommé comme son représentant au Conseil suprême de sécurité national pour trois ans.

Haut commandant des gardiens de la révolution et proche conseiller de Khameneï, Laridjani est considéré comme un candidat de la droite ultra. Il bénéficie du soutien de nombreux cercles conservateurs proches de Khameneï.

Son frère, Sadegh Laridjani, est un religieux membre du Conseil des Gardiens, composé de douze hommes. Un autre de ses frères, Mohammad-Javad, a été vice-ministre des affaires étrangères sous Rafsandjani et il est considéré comme un des idéologues de la faction de Khameneï.

Laridjani est également le beau-fils de l’ayatollah Morteza Motahhari.

Ses liens familiaux lui ont offert un poste élevé dans les premiers mois de la révolution de 1979, le propulsant à la tête de la radio télévision à l’âge de 22 ans. Il a ensuite été transféré au tout nouveau ministère des gardiens de la révolution, dont il est devenu vice-ministre.

De retour à la direction de l’audiovisuel en 1994, Laridjani a introduit les programmes de télévision « islamisés » où tout ce qui venait de l’étranger était censuré à la hache et parfois simplement supprimé des programmes. Il a aussi fait censurer les informations, particulièrement sur les manifestations hostiles au pouvoir. Il défend sa censure islamiste des programmes en assurant qu’elle est conforme « à la politique et aux directives du guide suprême ».

Dans le gouvernement de Rafsandjani en 1990, Laridjani est devenu un membre clé d’une équipe tricéphale secrète créée par l’ayatollah Khameneï « pour déjouer l’agression culturelle contre la République islamique ». Les autres membres de ce trio d’enfer étaient l’ancien vice-ministre des renseignements (VEVAK) Saïd Emami et le vice-commandant en chef des gardiens de la révolution Bagher Zolghadr.

Ce comité a planifié et exécuté une série de meurtres d’opposants en Iran et plusieurs assassinats à l’étranger. Il a ordonné la production de plusieurs programmes télévisés produits conjointement par l’IRIB et le VEVAK pour discréditer les opposants de la théocratie. Quand les meurtres et les autres activités du trio sont devenus gênants pour le régime, Saïd Emami est devenu un bouc émissaire et a été arrêté comme un « renégat ». La presse a dit qu’il s’était suicidé en prison en avalant un produit « épilatoire »

En 2003, Laridjani a mis sur pied deux chaînes de télévision en arabe, Al-Salam et Sahar, et une radio 24h en direction de l’étranger, dans le cadre d’un programme pour injecter les valeurs islamistes dans l’opinion publique du Moyen-Orient. Les chaînes ont été dénoncées par les autorités irakiennes pour instigation à la violence. La France a interdit Sahar à cause de son « idéologie intégriste » et sa propagande antisémite.

IL L’A DIT :
« La moindre concession sur la technologie nucléaire équivaut à la plus grande trahison »
(Agence de presse Fars, 9 mars 2005)

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous