IranIran (actualité)La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

-

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse. Malgré les nombreux avertissements des experts nationaux et internationaux, le régime n’a rien fait pour arrêter la destruction de l’environnement du pays, et en fait, ses actions d’exploitation effrénés ne font qu’augmenter les destructions.

Depuis 2005, les experts de l’eau et du sol ont constamment averti que l’Iran souffrait d’une destruction irréversible de l’environnement. Ils ont dit que le sol de Téhéran s’affaisse d’environ 17 cm par an, et cela ne se produit pas seulement à Téhéran ; de nombreuses autres villes signalent la même situation. Par exemple, des rapports ont indiqué que les champs de Varamin, à l’est de la capitale, ont un affaissement de 12 cm, tandis que la ville de Mashhad, dans le nord-est, a signalé que cette année, les champs autour de la ville, ainsi que le sol de la ville se sont affaissés de 24 cm.

L’agence de presse officielle ISNA a rapporté que la raison de cette catastrophe est le prélèvement prodigue des eaux souterraines. Il écrit : « Lorsque la quantité de prélèvement est supérieure à la quantité de subsistance des aquifères, la terre se déplace vers le bas et finalement les particules du sol sont comprimées et, dans de telles conditions, le phénomène d’affaissement prend un autre sens et c’est la « mort des aquifères».

Il a ajouté: « Parce que les particules de l’aquifère sont comprimées en raison de l’affaissement et ne peuvent plus revenir à leur état réel. C’est pourquoi le phénomène d’affaissement est qualifié de « risque irréversible ».

Les dégâts dans les villes fragilisent déjà les fondations des bâtiments et des structures, des fissures dangereuses apparaissant dans les bâtiments les rendant inhabitables. Les structures longitudinales, telles que les routes et les voies ferrées, les lignes électriques, les conduites de gaz et de pétrole, les centrales électriques et les raffineries doivent être soigneusement alignées et tout détournement aura des conséquences graves et dangereuses. Ces situations créent une situation de risque pour la vie du peuple iranien.

Le responsable du groupe iranien des eaux géologiques du Geological Survey of Minerals and Exploration a indiqué qu' »en 13 ans, dans certains bassins, quatre fois plus d’eau qui est entrée dans la plaine a été prélevée par divers moyens, y compris l’agriculture ». Nous sommes témoin d’un « épuisement de l’eau à l’horizon ».

À cet égard, dans une interview accordée à l’ISNA, le Dr Iman Entezam a déclaré d’autres faits sur cette crise environnementale. Il a déclaré : « La situation des eaux souterraines dans le pays est assez claire pour tout le monde, et nous avons assisté à une diminution des réserves d’eau souterraine depuis environ 1993-1994 en raison d’un prélèvement inapproprié, de la création de puits illégaux, du changement climatique et du manque de gestion appropriée de l’eau dans le pays. »

D’autres experts du régime ont déclaré que l’affaissement n’est pas nouveau et qu’il se produit dans le pays depuis 10 à 15 ans, et ce n’est que maintenant qu’ils réalisent ses résultats. Ils ont commencé à qualifier ce phénomène de « cancer de la Terre » parce que le régime est maintenant dans une situation où il ne peut plus rien y faire.

L’une des raisons qui, selon les experts, a un effet majeur sur la pénurie d’eau dans le pays est la création de barrages non scientifiques par le régime, qui a détruit l’ingénierie indigène du pays. Ces barrages sont les principales causes de la vaste évaporation des ressources en eau du pays qui s’accumulent derrière ces barrages. En raison de la mauvaise gestion des ressources, le régime a complètement détruit l’agriculture des terres arides du pays.

Avec la quantité de sol apte à l’agriculture, théoriquement, l’Iran serait en mesure de produire et de fournir suffisamment de céréales pour l’ensemble de la région du Moyen-Orient.

La province la plus dangereuse du pays en termes d’affaissement est Ispahan, dans le centre de l’Iran. C’est la seule métropole du pays où les affaissements ont sévèrement pénétré la ville. Le taux d’affaissement dans la plaine de Téhéran serait d’environ 6 à 7 cm, et le régime ne semble pas du tout concerné. Partout dans le monde, dans les cas où les taux d’affaissement sont supérieurs à 7 cm, des sirènes d’avertissement sont généralement déclenchées pour alerter les gens du danger que cela peut causer.

Le taux d’affaissement dans la province du Fars est également élevé, comme dans les autres provinces. Alors que les principales failles du pays se situent principalement dans la province de Kerman, cette province fait également face à des affaissements qui ont considérablement augmenté le facteur de risque de catastrophes imminentes.

Le nord du Khorasan, dans le nord-est, qui a subi des crises naturelles majeures telles que des inondations et des tremblements de terre, pour la plupart supérieurs à cinq magnitudes sur l’échelle de Richter, doit désormais ajouter à ses livres les risques d’affaissement dangereux.

Les plaines de Yazd-Ardakan et d’Abarkooh dans la province de Yazd ont été notées comme ayant les taux d’affaissement les plus élevés de la province. En raison du manque de ressources en eaux souterraines, du manque de captages et de la dépendance aux ressources internes, la province de Markazi (centre) est également confrontée à des niveaux croissants d’affaissement. Dans tout l’Iran, il a été noté qu’environ 609 plaines du pays sont actuellement exposées à l’affaissement.

7,062FansLike
1,149FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La nouvelle génération en Iran ne cherche rien d’autre qu’un changement de régime

Dans une déclaration idiote et désespérée, le ministre des Affaires étrangères du régime iranien, Hossein Amir-Abdollahian, a affirmé que...

Réponse du régime iranien aux manifestations de censure et de violence

Les dirigeants du régime iranien ont réagi à la vague de protestations en cours contre la mort de Mahsa...

Les jeunes iraniens ont brisé le climat de la peur

L'une des principales caractéristiques des récentes manifestations en Iran est le courage et l'intrépidité de la population, en particulier...

Le régime iranien prétend combler le manque d’énergie dans le monde malgré un secteur pétrolier paralysé

Ces dernières semaines, les responsables du régime iranien n'ont cessé d'exagérer leur énorme capacité en réserves de pétrole et...

Que se passe-t-il en Iran ?

Après le meurtre brutal de Masha Amini, le peuple iranien s'est une fois de plus uni pour combattre et...

Campagne de résistance iranienne contre la participation de Raïssi à l’AGNU

La 77e Assemblée générale des Nations Unies se réunira le 19 septembre, les dirigeants mondiaux sont censés participer et...

Doit lire

Iran – 272 villes iraniennes confrontées au stress hydrique

Au cours des derniers jours, les villes iraniennes de...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous