IranIran (actualité)la Biélorussie aurait vendu des armes à l’Iran, selon...

la Biélorussie aurait vendu des armes à l’Iran, selon un rapport de la Maison Blanche

-

The Sunday Telegraph, 19 mars – Par Adrian Blomfield, correspondant à Minsk – La Biélorussie s’est rapprochée d’un isolement international après que la Maison Blanche ait soumis, hier, au Congrès américain un rapport en grande partie confidentiel accusant le président de ce pays de vendre en toute illégalité des armes à l’Iran.

Rédigé à la veille d’une élection [présidentielle »> en Biélorussie largement dénoncée comme une mascarade, le rapport est publié au milieu de la condamnation de la répression brutale des opposants du président Alexander Lukashenko, que l’administration Bush qualifie de dernier dictateur d’Europe. Selon les hauts responsables à la Maison Blanche, le rapport accuse le président âgé de 51 ans de s’être fait « un des hommes les plus riches de l’ex-Union Soviétique » en vendant des armes à des Etats–voyous et en équipant des groupes rebelles africains.

« Nous avons exprimé certaines des inquiétudes que suscite la Biélorussie » a déclaré Scott McClellan, le porte-parole de la Maison Blanche, qui confirmait l’existence du rapport. « Dans une Europe libre et apaisée, c’est un pays qui a tourné le dos à la liberté et à la paix ».
Les diplomates occidentaux disent que la Biélorussie engrange chaque année plus de 1,643 milliards d’euros grâce aux ventes d’armes. La majeure partie de cette somme va dans des fonds secrets placés sous le contrôle direct du président.

Après avoir lu le rapport, un haut responsable déclare qu’il laisse entendre que le gouvernement biélorusse a vendu à l’Iran des armes, des engins à usage civil et militaire, et même des composants qui pourraient être incorporés dans des armes de destruction massive.
Le rapport affirme que des équipements militaires ont également été vendus au gouvernement soudanais, qui mène une violente campagne contre des rebelles dans la région du Darfour qui a obligé plus d’un million de personnes à fuir leurs maisons.

Le rapport apparaît être le premier pas vers l’imposition par les Etats-Unis de sanctions ciblées contre M. Lukashenko et ses acolytes, sanctions qui prendront très probablement la forme d’interdictions de voyager et de gel d’actifs.

L’Angleterre et l’Union Européenne ont fait part de leur intention d’imposer des pénalités au cas où l’élection qui a lieu aujourd’hui se révélait être truquée.

Les diplomates européens déclarent que la plus grande partie de la tromperie s’est déjà déroulée, faisant allusion aux étudiants et à d’autres connus pour être des sympathisants de l’opposition qui ont été forcés de voter au cours de la semaine – une pratique qu’autorise la loi biélorusse.

« Ils ont été forcés de voter avant que les observateurs européens n’arrivent pour surveiller l’élection », a déclaré un haut diplomate occidental. « Après avoir voté, leurs bulletins seront vérifiés et remplacés par des bulletins portant le nom de Lukashenko. Ce que nous observons est une mascarade d’élection libre et juste ».

Ancien patron de coopérative agricole, M. Lukashenko ne semble pas affecté par la condamnation. En tant que chef du seul Etat européen de l’ex-Union Soviétique à ne pas s’être ouvert à l’Occident, il fait son possible pour s’assurer que les révolutions qui ont eu lieu en 2003 et 2005 en Georgie et en Ukraine ne fassent pas des émules. A cette époque, la population descendue des les rues avait renversé des régimes autocratiques identiques au sien.

La semaine dernière, sa police secrète qui a conservé le sigle en vigueur à l’époque soviétique, KGB, a annoncé que quiconque participant ce soir à une manifestation de protestation prévue par l’opposition dans un parc au centre de Minsk serait considéré comme terroriste et arrêté, s’exposant à une condamnation à mort.

La KGB affirme également que l’opposition projette de faire exploser une bombe au milieu de la foule comme prélude à un coup d’Etat.

Hier, chaque biélorusse disposant d’un téléphone mobile a reçu un texto disant : « Des provocateurs veulent provoquer un bain de sang dans le square. Faites attention à votre vie et à votre santé ». Les avertissements concordent avec les deux piliers de la méthode de gouvernement de Lukashenko : la peur et la désinformation.

Il tient les media sous son contrôle, mis à part quelques journaux. Au cours de la campagne, il a fermé des groupes de pression et arrêté des centaines de militants de l’opposition.

Tandis que le président, que l’on voit à la télévision à chaque heure de la journée, ne se donne pas officiellement la peine de faire campagne, des affiches de Alexander Milinkevich, le principal opposant de M. Lukashenko sont déchirés aussitôt qu’elles sont mises en place.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous