IranIran (actualité)L'Opep va débattre d'une baisse de production en 2005

L’Opep va débattre d’une baisse de production en 2005

-

Reuters : 9 décembre – A la veille de la réunion, vendredi, de leur conseil ministériel au Caire, les pays de l’Opep ont déclaré qu’elle aurait pour thèmes centraux un arrêt de la surproduction actuelle face à la récente baisse des cours et une réduction des quotas de production au début de l’année prochaine.
L’Iran, deuxième pays producteur après l’Arabie Saoudite, a déclaré que l’Opep lui paraissait peu susceptible de réduire son objectif officiel de production lors de la réunion de vendredi, mais qu’elle devrait le faire au deuxième trimestre de l’année prochaine, lors de la baisse de la demande après l’hiver dans l’hémisphère nord.
Le Koweït est du même avis. De source proche de l’organisation, on estimait qu’une nouvelle réunion pourrait avoir lieu à la fin janvier ou au début février.
Le niveau de production actuel du cartel est le plus élevé en 25 ans, afin de répondre à une forte demande de la Chine et des Etats-Unis et de compenser l’irrégularité de l’offre irakienne, due à de fréquents sabotages.
Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh, a de son côté reconnu la réticence de certains de ses homologues à éliminer les dépassements de quotas officiels. Mais il s’est aussi déclaré convaincu que le groupe conviendrait que la prudence s’imposait.
« Tous les producteurs de l’Opep veulent maîtriser le marché, et pas assister à un choc », a-t-il dit.
Pour l’essentiel, ce serait surtout à l’Arabie saoudite de réduire sa production. Depuis août, le royaume pompe en effet au rythme de quelque 9,5 millions de bpj, soit 890.000 de plus que sa limite officielle.
Les principaux pays consommateurs ne disposent que de stocks de fioul domestique faibles, et seront donc en difficulté si l’hiver est rude, soulignent les analystes. Jeudi, l’annonce d’une baisse des stocks de gaz naturel a d’ailleurs contribué à faire rebondir les cours.
Malgré leur récente baisse, les prix actuels du pétrole brut sont toujours supérieurs d’environ 30% à leur niveau du début de l’année, mais la chute de la monnaie américaine a érodé les revenus pétroliers des pays de l’Opep, toujours exprimés en dollars.

7,062FansJ'aime
1,178SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Les défis économiques de l’Iran en 2023 : inflation, investissement et relations internationales

Alors que l'Iran entre dans la nouvelle année perse, les experts du régime s'inquiètent de l'état de l'économie du...

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous