IranIran (actualité)L'Iran veut renforcer ses liens commerciaux avec Alger

L’Iran veut renforcer ses liens commerciaux avec Alger

-

Reuters, Alger, 6 août – Par Hamid Ould Ahmed – Les relations commerciales et les investissements entre Alger et Téhéran doivent s’intensifier, a déclaré le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, au premier jour d’une visite en Algérie.

L’Algérie est comme l’Iran membre de l’Opep et les discussions entre Ahmadinejad et les responsables algériens porteront lors de cette visite de deux jours sur la coopération bilatérale dans la production de gaz, pilier économique des deux pays, et les investissements.

S’adressant à Alger à des hommes d’affaires, le président iranien a souligné que les vastes ressources énergétiques des deux pays constituaient une base solide pour une meilleure coopération.

« L’Iran est décidé à surmonter tous les obstacles au développement de nos relations économiques et commerciales et de nos investissements. Nous sommes prêts à faire profiter de notre expertise les hommes d’affaires algériens », a-t-il dit.

Actuellement, le commerce bilatéral annuel entre les deux pays est assez faible, représentant seulement 7 millions de dollars.

Ahmadinejad a précisé lundi que son pays pouvait partager avec Alger ses compétences dans le domaine de la construction automobile. Il a ajouté que les deux pays pouvaient apprendre l’un de l’autre dans les secteurs du gaz et de la pétrochimie.

L’Iran abrite le premier constructeur automobile du Proche-Orient, Khodro, qui produit notamment, en partenariat avec Renault, la Logan, vendue sous le nom de Tondar-90.

« ENORMES CAPACITES D’INVESTISSEMENT »

Ahmadinejad a été accueilli à l’aéroport d’Alger par son homologue Abdelaziz Bouteflika, puis a rencontré le Premier ministre Abdelaziz Belkhadem, a rapporté l’agence officielle APS.

L’Iran et l’Algérie, deuxième et septième respectivement au classement des pays détenteurs de gisements de gaz naturel, veulent mettre en commun leur expertise dans différents domaines dont la production, la commercialisation et le développement du gaz naturel liquéfié.

L’ambassadeur d’Iran à Alger, Hussein Abdi Abyanah, a déclaré la semaine dernière à la presse algérienne que les deux dirigeants ne parleraient pas du programme nucléaire iranien mais se concentreraient sur d’autres dossiers tels que l’Irak et les relations bilatérales.

Abdi Abyanah a également dit à la presse qu’il y avait de « grosses possibilités » de coopération entre la Sonatrach, société nationale algérienne, et des entreprises du secteur de l’énergie iranien.

« Nos capacités d’investissement sont énormes. Des ingénieurs algériens travaillent dans le secteur iranien des hydrocarbures. La Sonatrach peut développer des projets en Iran. Des entreprises iraniennes peuvent faire de même en Algérie », a-t-il dit.

La Sonatrach aimerait développer une partie du gisement gazifère iranien de South Pars, avait fait savoir en juin un haut responsable du secteur pétrolier iranien.

7,062FansJ'aime
1,182SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts et ses bas. La disparition du système clérical ne semble...

Les Iraniens rejettent une supposée alternative monarchiste pour l’Iran

Par : Nader Nouri Malgré une répression féroce et plusieurs pendaisons, le mouvement de protestation pour le changement affiche une...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous