IranIran (actualité)Iran: démission des ministres du Pétrole et de l'Industrie

Iran: démission des ministres du Pétrole et de l’Industrie

-

AFP, Téhéran, 12 août – Le ministre iranien du Pétrole, Kazem Vaziri Hamaneh, a démissionné et sera remplacé par le directeur de la Compagnie nationale iranienne du Pétrole (NIOC), a annoncé dimanche le gouvernement, peu après avoir enregistré la démission du ministre de l’Industrie.

Dans un décret, le président Mahmoud Ahmadinejad a nommé Gholamhossein Nozari « responsable du ministère du Pétrole », selon l’agence Isna.

Le président doit proposer un nouveau ministre dont la nomination devra être entérinée par le Parlement.

Le ministre sortant du Pétrole a été nommé conseiller du président pour les affaires pétrolières et gazières.

Un peu plus tôt dans la journée, le président Ahmadinejad avait accepté la démission du ministre de l’Industrie, Ali Reza Tahmassebi.

« M. Ahmadinejad a accepté la démission de M. Tahmassebi », a déclaré Mojtaba Samareh Hachemi, principal conseiller du président, cité par l’agence Mehr.

« L’objectif de cette démission est de consolider le secteur de l’industrie du pays et de créer plus de coordination entre ce secteur et les objectifs des programmes du gouvernement », a-t-il ajouté.

Selon lui, Ali Akbar Mehrabian dirigera pour l’instant le ministère de M. Tahmassebi. M. Mehrabian est actuellement responsable du comité pour le contrôle de la consommation de l’essence, qui fait l’objet d’un rationnement depuis juin.

« Le président a accepté la démission des ministres du Pétrole et de l’Industrie compte tenu de certaines nécessités et cela est le signe de la vitalité du gouvernement », a déclaré pour sa part Ali Akbar Javanfekr, conseiller du président pour la presse, cité par Isna.

« Les nouveaux responsables vont oeuvrer avec une énergie redoublée pour accomplir les objectifs du gouvernement », a-t-il ajouté.

Mais, selon le chef de la commission de l’Energie du Parlement, les deux ministres étaient en désaccord avec certaines méthodes du gouvernement.

« Il semble que certaines méthodes ne convenaient pas aux pensées et à l’action des deux ministres et pour cette raison ils ont été remplacés », a déclaré Kamal Daneshyar, sans donner plus de précision.

Le président Ahmadinejad avait eu le plus grand mal a obtenir l’aval du Parlement à son choix de M. Vaziri Hamaneh en 2005, après avoir vu deux autres candidatures au poste de ministre du Pétrole rejetées et en avoir retiré de lui même une troisième devant l’hostilité des députés.

Le secteur pétrolier iranien, vital pour l’économie à laquelle il fournit près de 80% des recettes à l’exportation, souffre d’un manque d’investissements depuis plusieurs années.

Un responsable du secteur a averti en juillet que la production de l’Iran, la quatrième au monde, baisserait chaque année de 5% faute d’investissements étrangers suffisants.

L’Iran produit théoriquement 4,2 millions de barils par jour, mais des spécialistes étrangers sur place estiment que le chiffre réel est inférieur à 4 millions.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Ahmadinejad en août 2005, les ministres des Affaires sociales et des Coopératives ont aussi démissionné.

En revanche, ceux de l’Education et de l’Agriculture ont échappé à des motions de censure.

La démission du ministre de l’Industrie intervient alors que l’économie du pays fait face à une inflation de 14,8%, selon les derniers chiffres officiels, ainsi qu’à une augmentation de la pauvreté et du chômage.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous