IranIran (actualité)Accord Iran-Bélarus sur l'exploitation d'un champ de pétrole iranien

Accord Iran-Bélarus sur l’exploitation d’un champ de pétrole iranien

-

AFP, Téhéran, 5 septembre – L’Iran et le Bélarus ont signé mercredi un accord d’une valeur initiale de 250 millions de dollars portant sur l’exploitation d’un champ de pétrole du sud-ouest de l’Iran et qui est censé illustrer la très bonne relation entre deux pays ennemis des Etats-Unis.

L’accord pour l’exploitation du champ de Jofeir est assorti d’une option pouvant atteindre 250 millions de dollars supplémentaires si la compagnie pétrolière nationale iranienne accepte ultérieurement de poursuivre la collaboration avec le Bélarus au cours d’une seconde phase, a précisé Naji Saadoni, responsable des projets pétroliers iraniens dans cette zone.

Le champ de Jofeir, qui se trouve dans la province d’Ilam, frontalière de l’Irak, doit produire 15.000 barils par jour (bpj) au cours de la première phase, puis 25.000 bpj si la seconde phase est enclenchée.

« Il faudra attendre deux à trois mois avant de commencer à travailler dans la zone car elle doit être déminée », a déclaré M. Saadoni, précisant que les mines dataient de la guerre contre l’Irak (1980-1988).

Les réserves de ce champ sont estimées à 2,1 milliards de barils, et 170 millions de barils devraient en être extraits au cours des 25 prochaines années, a-t-il souligné.

Le président bélarusse, Alexandre Loukachenko, et son homologue, Mahmoud Ahmadinejad, s’étaient mis d’accord sur le projet de développement du champ de Jofeir en mai, au cours de la visite de ce dernier à Minsk.

« Nous sommes très contents du résultat de cette négociation et (ce contrat) est un pilier des relations en plein essor entre les deux pays », a déclaré aux journalistes le président de la compagnie pétrolière Belarusneft, Alexandre Lyakov, signataire de l’accord pour la partie bélarusse. Lukachenko s’était rendu à Téhéran en novembre dernier.

Les deux pays ont en partie bâti leur bonne relation sur la méfiance que leur vouent les Etats-Unis, qui ont plusieurs fois accusé Téhéran comme Minsk de violations des droits de l’Homme.

Le Bélarus a des réserves pétrolières insignifiantes mais dispose de très importantes infrastructures de raffinage qui servent notamment au traitement du brut russe destiné à l’exportation. L’Iran est le quatrième pays producteur de pétrole au monde.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous