IranIran (actualité)Un tribunal du Royaume-Uni signifie au gouvernement britannique de...

Un tribunal du Royaume-Uni signifie au gouvernement britannique de lever l’interdiction pesant sur l

-

Dow Jones Newswires, Londres, 30 novembre – Par Selina Williams –
Un tribunal britannique a ordonné vendredi au ministre britannique de l’Intérieur de lever une interdiction qui pesait depuis six ans sur l’organisation des Moudjahidine de peuple d’Iran, qui fait partie d’une coalition plus large formant la principale opposition au régime actuel de Téhéran.

L’OMPI, qui avait fait appel en octobre dernier devant la Commission d’Appel des Organisations Proscrites britanniques pour été retirée de la liste des organisations proscrites, fait campagne pour un changement de régime à Téhéran et une démocratie laïque basée sur le respect des droits de l’homme.

« L’OMPI n’a mené aucune activité militaire d’aucune sorte depuis environ août 2001, en Iran ou ailleurs dans le monde », a dit la commission d’appel.

« Le tribunal ordonne au ministre de l’Intérieur de lever la proscription de l’OMPI », en tant qu’organisation terroriste, a dit le juge de la cour suprême Harry Ognall qui donnait lecture de la décision de la commission.

Le ministère britannique de l’Intérieur a dit qu’il ferait appel de la décision et que l’OMPI resteraient une organisation proscrite pendant l’appel du gouvernement.

Cependant, cela reste une victoire importante pour l’opposition iranienne qui se bat actuellement contre une interdiction semblable de l’OMPI aux Etats-Unis et dans l’Union européenne.

Si maintenue, la décision de la cour britannique permettra au groupe d’opposition iranien de faire suivre ses ressources financières et d’intensifier son travail politique à l’intérieur de l’Iran où il se bat pour le changement de régime depuis des décennies, a dit Hossein Abedini, de la commission des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance – l’aile politique de l’OMPI.

« Cela aura un grand impact sur la situation à l’intérieur de l’Iran vu que nous sommes la principale opposition à l’intérieur du pays », a dit Abedini à Dow Jones Newswires.

« Désormais nous pouvons utiliser nos ressources pour nous battre pour un changement pacifique et démocratique à l’intérieur de l’Iran au lieu de les dépenser dans les appels en justice », a-t-il dit.

Lord Robin Corbett, qui est un des principaux appelants contre l’interdiction a dit que la décision était attendue depuis longtemps.

« Cette interdiction de l’opposition iranienne n’a jamais été justifiée. Cela a pris longtemps pour la retirer mais nous sommes passés par le processus d’appel qui nous a donné raison », a dit Corbett à une foule radieuse de partisans de l’opposition iranienne devant les marches de la commission d’appel de Londres.

Maryam Radjavi, la Présidente du Conseil national de la Résistance iranienne, a salué la décision et appelé l’UE à suivre l’exemple britannique.

« Ce jugement est une grande victoire et enverra un message de fermeté à la dictature religieuse au pouvoir en Iran », a déclaré Mme Radjavi lors d’une conférence de presse dans une liaison vidéo depuis Paris.

L’OMPI basée à Paris est le membre le plus important du CNRI, le parlement iranien en exil.

Abedini a dit vendredi que la décision aiderait les efforts du groupe pour lever des interdictions semblables aux Etats-Unis et dans l’UE.

« Le jugement ici aura un impact sur ce qui se passe aux Etats-Unis où nous avons de nombreux soutiens à notre cause au Sénat « , a-t-il dit.

L’année dernière, l’OMPI avait remis en cause avec succès une décision de l’UE de geler ses avoirs. Mais le groupe n’avait réussi à faire enlever son nom de la liste des groupes terroristes de l’UE, malgré un jugement du Tribunal de Première Instance de la Cour européenne annulant le gel de ses avoirs.

En 2004, le groupe avait échoué dans un effort semblable pour se faire retirer de la liste du Département d’Etat américain des organisations terroristes étrangères.

Mais David Vaughn, l’avocat de l’OMPI pour les audiences européennes, a dit que la prochaine audience du Tribunal de Première Instance de la Cour européenne au Luxembourg en février allait probablement être influencée par la décision britannique.

« Les conclusions sur la non-implication de l’OMPI (dans le terrorisme) leur rendra pratiquement impossible de maintenir l’OMPI dans la liste », a dit Vaughn.

Il a estimé que l’appel à la décision interjeté par le ministère britannique de l’Intérieur vendredi échouerait probablement.

« Je ne pense pas que l’appel du gouvernement britannique contre cette décision permettra aux tribunaux d’agir, je ne pense pas qu’ils peuvent changer la décision originale », a ajouté Vaughn.

Tout en étant officiellement interdit dans la plupart des pays occidentaux, la position de l’OMPI est compliquée par la confrontation imminente entre les Etats-Unis et l’Iran sur le programme nucléaire de Téhéran.

Vendredi, le chef de la politique étrangère de l’UE et le négociateur nucléaire en chef de l’Iran ont tenu d’ultimes pourparlers sur le programme nucléaire de Téhéran, mais les espoirs d’une percée sont apparus minces face à une menace croissante de nouvelles sanctions de l’ONU.

Bien qu’il ne fournisse pas toujours d’information précise, le CNRI apparaît toujours comme une source majeure de renseignements pour Washington sur le programme nucléaire de l’Iran et ses opérations paramilitaires. En août 2002, l’information du groupe s’était avérée correcte quand il avait dit que Téhéran poursuivait un programme nucléaire secret.

Il a bénéficie aussi d’un soutien important au Congrès américain, où des législateurs sympathisants le considèrent comme un contrepoids démocratique potentiel au régime actuel du président Mahmoud Ahmadinejad qui est en désaccord avec les Etats-Unis sur son programme nucléaire.

L’OMPI a aussi beaucoup d’appui en Europe, où elle est soutenue par de nombreux parlementaires européens. Au Royaume-Uni, plusieurs députés et Lords de premier plan, comme l’ancien ministre de l’Intérieur David Waddington, ont soutenu l’appel contre son statut terroriste.

À l’origine un groupe marxiste-islamiste, l’OMPI a été fondée en 1965 pour s’opposer au régime du dernier chah Mohammad Reza Pahlavi soutenu par les Etats-Unis. Elle a participé à la Révolution islamique du pays, mais s’est vite brouillée avec le gouvernement religieux et a lancé une campagne d’assassinats et d’attentats à la bombe pour tenter de le renverser.

L’OMPI est partie en Irak au début des années 1980 d’où elle a combattu les dirigeants islamiques de l’Iran jusqu’à l’invasion des Etats-Unis en 2003. Les troupes américaines en Irak ont depuis désarmé les milliers de membres du groupe et les ont confiné dans un camp près de Bagdad.

Malgré des démêlés occasionnels avec la justice, les partisans de l’OMPI continuent à fonctionner ouvertement en Europe, où ils organisent régulièrement des manifestations, des rassemblements et des conférences de presse dénonçant le gouvernement de Téhéran.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous