IranIran (actualité)Mahmoud Ahmadinejad propose aux monarchies du Golfe un pacte...

Mahmoud Ahmadinejad propose aux monarchies du Golfe un pacte de sécurité

-

AFP, Doha, 3 décembre – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a proposé lundi aux monarchies pétrolières du Conseil de coopération du Golfe de conclure un pacte de sécurité, à l’ouverture à Doha d’un sommet du CCG auquel assistait pour la première fois un chef de l’Etat iranien.

Prenant la parole devant ses pairs du CCG (Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Koweït, Qatar, Bahreïn et Oman), M. Ahmadinejad a proposé « la conclusion d’un accord de sécurité » et la création d’institutions spécialisées, avertissant que « tout débordement » dans ce domaine « affecterait l’ensemble des pays » riverains du Golfe.

« Les pays de la région sont en mesure de sauvegarder la sécurité régionale », a dit le président iranien, ajoutant: « Nous voulons la paix et la sécurité (…), basées sur la justice et sans intervention étrangère ».

Le président iranien, qui a exposé un plan de coopération régionale en 12 points dont un accord de libre-échange, n’a cependant pas évoqué ouvertement la controverse sur le programme nucléaire de son pays ou la présence des troupes américaines dans la région du Golfe, souvent critiquée dans le discours politique iranien.

La sécurité dans le Golfe est au coeur des préoccupations des six monarchies du CCG qui redoutent que le bras de fer autour du programme nucléaire iranien ne tourne au conflit armé, aux conséquences désastreuses pour la région.

« Les Etats du CCG suivent de près le dossier nucléaire iranien, qui les inquiète pour ses conséquences politiques et sur la sécurité », a déclaré le ministre émirati des Affaires étrangères, cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane, résumant les sentiments des pays arabes voisins de l’Iran.

L’Iran, isolé sous la pression des Etats-Unis qui affirment garder toutes les options ouvertes, y compris militaires, pour l’empêcher de se doter de la bombe atomique, a multiplié les initiatives pour rassurer ses voisins arabes sur le caractère pacifique de son programme nucléaire.

A l’ouverture du sommet, l’émir du Qatar, cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani, a mis en garde contre la persistance des crises au Moyen-Orient, citant le dossier nucléaire iranien mais aussi la situation en Irak, le terrorisme et la question palestinienne. « Toutes ces crises ne peuvent se prêter à une accentuation des pressions, sous peine de voir la situation devenir incontrôlable ».

Le secrétaire général du CCG, Abderrahmane Al-Attiya, a estimé que les propositions iraniennes rejoignaient celles de son groupe mais qu’il faudrait d’abord « résoudre les différends » pour parvenir à « une confiance mutuelle », en référence aux points de friction entre Téhéran et certains pays du CCG.

Ces relations ont été souvent empreintes de méfiance, comme en témoigne la persistance du conflit territorial avec les Emirats arabes unis sur trois îles stratégiques à l’entrée du Golfe, sous contrôle iranien, malgré les appels répétés d’Abou Dhabi à un règlement.

Mais signe d’une amélioration des relations irano-saoudiennes, le souverain saoudien Abdallah a fait son entrée au sommet aux côtés du sultan Qabous d’Oman et de M. Ahmadinejad, à qui il tenait la main en témoignage de solidarité.

M. Amadinejad, premier président iranien à assister à un sommet du CCG, a proposé à ses hôtes d’organiser un second sommet régional à Téhéran.

La réunion, qui s’achève mardi, doit annoncer un marché commun au CCG, qui ambitionne de lancer en 2010 une monnaie unique, un projet mis à mal par une inflation galopante et la faiblesse du dollar.

Le chef de la diplomatie émirati, cité par l’agence WAM, a déclaré à cet égard qu’aucune décision ne serait prise pendant le sommet concernant une désindexation des monnaies du CCG par rapport au dollar.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous