IranIran (actualité)Halliburton va abandonner ses activités en Iran et se...

Halliburton va abandonner ses activités en Iran et se séparer de KBR

-

AFP, Washington, 29 janvier- Le groupe américain de services pétroliers Halliburton va abandonner ses activités en Iran et il a confirmé son intention de se séparer de son encombrante a filiale KBR, a indiqué le PDG Dave Lesar.
« L’environnement économique en Iran n’est pour le moment pas favorable à nos objectifs et stratégies. C’est pourquoi nous avons décidé de sortir d’Iran et de mettre un terme aux activités que nous avons là-bas », a assuré M. Lesar vendredi lors d’une conférence avec des investisseurs.
Cette annonce intervient alors que l’Iran est dans le collimateur des Etats-Unis qui s’inquiètent des ambitions nucléaires de Téhéran.
Halliburton est depuis juillet visé par une enquête du ministère américain de la Justice concernant une filiale enregistrée aux îles Caïman qui aurait violé les restrictions imposées aux sociétés et ressortissants américains sur les transactions avec l’Iran.
« Nous pensons que les services que nous avons fournis en Iran étaient parfaitement légaux aux termes de la loi américaine et minuscules par rapport à l’échelle de nos activités au niveau mondial », a ajouté le PDG.
« Cependant, ils ont attiré une attention disproportionnée », a-t-il estimé.
Le PDG a souligné que « si les sanctions étaient levées à l’avenir », Halliburton pourrait retourner sur le marché iranien.
La législation américaine interdit aux sociétés et ressortissants américains les transactions commerciales et financières avec l’Iran. Mais selon des experts juridiques, des filiales à l’étranger peuvent contourner le régime des sanctions si elles ne sont pas directement dirigées par des Américains ou depuis le territoire des Etats-Unis.
M. Lesar a souligné que certains concurrents étaient « beaucoup plus actifs en Iran que nous l’avons jamais été », et il a jugé « inexplicable » que leurs activités sur place n’aient pas attiré autant d’attention que celle de Halliburton.
« Mais une fois de plus cela souligne la nature politique des attaques visant Halliburton », a-t-il souligné.
Le groupe pétrolier, dirigé il y a encore quatre ans par le vice-président américain Richard Cheney, a régulièrement défrayé la chronique ces derniers temps, notamment pour ses activités en Irak.
Sa filiale Kellogg Brown and Root (KBR) a ainsi attiré une abondante publicité négative au groupe pour des accusations de surfacturation de ses services à l’armée américaine.
« Je vais recommander au conseil d’administration de séparer KBR du groupe », a assuré M. Lesar.
Halliburton avait déjà indiqué en septembre qu’il envisageait de se débarrasser de KBR, filiale à problèmes qui perd de l’argent, par une cession ou une introduction en bourse par exemple.
« Cela va sans doute prendre du temps; une fois que nous serons prêts, nous ferons une annonce à ce sujet », a ajouté M. Lesar sans donner plus de détails.
KBR a la charge de nourrir, blanchir, loger mais aussi fournir du carburant aux troupes américaines stationnées en Irak. Plusieurs enquêtes ont été ouvertes sur des problèmes de surfacturation depuis l’invasion de ce pays en mars 2003.
Elle est aussi devenue une des cibles favorites de l’opposition démocrate, qui lui reproche de profiter indûment des contrats décernés par l’administration Bush pour reconstruire l’Irak.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous