IranIran (actualité)Le porte-parole du gouvernement d'Ahmadinejad offre sa démission

Le porte-parole du gouvernement d’Ahmadinejad offre sa démission

-

AFP, Téhéran, 16 avril – Le porte-parole du gouvernement iranien Gholam Hossein Elham, sous le coup de nombreuses critiques, a offert sa démission au président Mahmoud Ahmadinejad, sur fond de confusion autour d’un éventuel remaniement ministériel.

« Je suis prêt à démissionner », a écrit le porte-parole au président dans une lettre citée mercredi par l’agence Fars.

M. Elham cite d’une part l’adoption le 7 avril par le parlement d’un projet de loi interdisant aux membres du Conseil des gardiens de la constitution, dont M. Elham fait partie, de servir en même temps le gouvernement. Cette loi nécessite encore l’accord du Conseil pour être promulguée.

Mais M. Elham se réfère aussi à une « campagne destructive et croissante de critiques » à son égard, par « des médias anti-gouvernementaux et l’IRIB (la télévision d’Etat), ainsi que des députés ».

L’IRIB a attaqué le porte-parole lundi dans un de ses programmes au sujet d’un remaniement ministériel à venir, que M. Elham avait qualifié le 5 avril de simple rumeur, et assimilé à un « poisson d’avril ».

Le porte-parole avait démenti des rumeurs de démission de l’influent ministre de l’Intérieur, Mostapha Pour Mohammadi, et de celui de l’Economie, Davoud Danesh Jafari.

Mais il avait fait machine arrière le 9 avril en annonçant que le président avait demandé aux deux ministres « de servir à d’autres postes ».

Aucune autre information officielle n’a filtré depuis et les deux responsables se trouvent toujours à leur poste.

Un site internet, Tabnak, proche d’une importante fraction conservatrice, a critiqué ce remaniement potentiel, le qualifiant de « purification » du gouvernement. Le parti conservateur Motalefeh, proche des grands commerçants du bazar de Téhéran, a jugé quant à lui qu’il était « dommageable ».

Au moins 150 députés ont signé une lettre au président Ahmadinejad, selon le quotidien Sarmayeh mercredi, dans laquelle ils lui demandent de revenir sur sa décision concernant le ministre de l’Intérieur.

M. Pour Mohammadi, un conservateur dont la nomination comme le limogeage ne peut intervenir sans au minimum l’accord tacite du Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, est réputé comme trop indépendant à l’égard du président Ahmadinejad.

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous