IranIran (actualité)Ahmadinejad, président et ministre du pétrole iranien

Ahmadinejad, président et ministre du pétrole iranien

-

LEMONDE.FR avec AFP, 23 mai – Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a ouvert un nouveau front avec ses opposants au sein du camp conservateur en insistant pour assurer l’intérim du ministère du pétrole malgré l’avis négatif du conseil constitutionnel.

L’ANCIEN MINISTRE DÉBARQUÉ ET REMPLACÉ PAR M. AHMADINEJAD

Le président va garder la direction du ministère du pétrole, a affirmé, dimanche 22 mai, sa conseillère pour les affaires légales, ignorant un avis du Conseil des gardiens de la Constitution selon lequel le président n’a pas le droit d’assurer l’interim d’un ministère.

M. Ahmadinejad avait annoncé le 15 mai sa décision de prendre provisoirement le maroquin du pétrole, après en avoir démis son titulaire dans le cadre d’une restructuration du gouvernement prévoyant notamment de fusionner ce ministère et celui de l’énergie.

Cette décision a suscité des spéculations sur l’intention éventuelle – non confirmée officiellement jusqu’à présent – de M. Ahmadinejad d’assister à la prochaine réunion ministérielle de l’OPEP, le 8 juin à Vienne, d’autant que l’Iran préside cette année le cartel pétrolier pour la première fois depuis la révolution islamique de 1979.

MINISTRE GRÂCE À « SA LECTURE DE LA CONSTITUTION »

Certains opposants à M. Ahmadinejad ont contesté la légalité de sa décision, intervenue alors que la présidence est déjà sous le feu nourri du courant conservateur religieux dans plusieurs conflits.

Le Conseil des gardiens, dominé par ce courant, leur a donné raison dimanche. « Selon plusieurs articles de la Constitution […] le président ne peut pas assumer personnellement la responsabilité d’un ministère sans titulaire », a déclaré le porte-parole de cette institution.

« Le président a déjà annoncé sa lecture (…) de la Constitution sur la supervision des ministères », a répliqué la conseillère de Mahmoud Ahmadinejad à l’issue d’un conseil des ministres. « Donc le président est le ministre du pétrole par intérim », a-t-elle insisté.

RISQUE DE CONFLIT D’INTÉRÊTS

Plusieurs opposants conservateurs à M. Ahmadinejad ont aussi critiqué le bien-fondé politique pour le président de vouloir occuper ce portefeuille stratégique dans un pays qui tire 80 % de ses ressources en devises du pétrole. Ils ont avancé des risques de conflit d’intérêts et estimé, concernant le voyage éventuel à Vienne, que la présence du président à une réunion de simples ministres ne serait pas opportune.

Cette dispute politico-constitutionnelle intervient moins d’un mois après un conflit inédit du président avec le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, à propos du limogeage du ministre du renseignement Heydar Moslehi. M. Ahmadinejad s’est ostensiblement retiré de toute activité publique pendant dix jours, fin avril, après le veto du guide à ce limogeage.

Les deux camps ont lié cet épisode à une volonté de contrôler l’appareil de renseignement avant les élections législatives de 2012 et présidentielle de 2013, lors desquelles la présidence n’a pas caché son intention de présenter ses propres candidats contre la majorité conservatrice actuelle.

TENSIONS AU SEIN DU RÉGIME

Cette rébellion a suscité une violente réaction des ultraconservateurs, qui ont concentré leurs attaques contre le directeur de cabinet et principal conseiller du président, Esfandiar Rahim Machaie, accusé d’entraîner M. Ahmadinejad dans un « courant déviationniste » visant à détruire le régime.

Le conflit chronique de la présidence avec le Parlement s’est parallèlement réactivé ces dernières semaines avec une violente polémique entre M. Ahmadinejad et le président de l’Assemblée, Ali Larijani, qui a imposé un droit de regard du parlementaire sur la restructuration en cours du gouvernement.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/05/23/ahmadinejad-president-et-ministre-du-petrole-iranien_1526043_3218.html

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous