IranNucléaireParis appelle la communauté internationale à s'unir face à...

Paris appelle la communauté internationale à s’unir face à une « crise grave »

-

AFP, Paris, 8 août – Une lettre au ton « alarmant » de l’Iran et la reprise par ce pays d’activités nucléaires sensibles ont ouvert une « crise grave », a déclaré lundi le ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, en appelant la communauté internationale à se montrer « unie ».
Le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a été convoqué pour mardi à Vienne.
« La communauté internationale réagira et décidera des suites à donner à la décision iranienne. Je souhaite qu’elle se montre unie face à une crise grave provoquée délibérément par l’Iran », a indiqué M. Douste-Blazy, dans une déclaration à l’AFP.
L’Iran, a-t-il dit, a pris lundi « deux décisions unilatérales graves et préoccupantes ».
« Nous avons reçu une réponse officielle négative à la proposition globale formulée par l’Allemagne, l’Angleterre et la France dans une lettre datée du 5 août » qui contenait des offres de coopération multiforme avec Téhéran.
Selon le ministre, « le ton de la réponse est particulièrement alarmant et contraire à l’esprit dans lequel nous avons conduit le dialogue avec l’Iran au cours des deux dernières années ».
Par ailleurs, la reprise des opérations de conversion d’uranium à l’usine d’Ispahan (centre de l’Iran) constitue « une violation claire de l’accord de Paris (du 15 novembre 2004) et des résolutions de l’AIEA qui prévoyaient la suspension des activités sensibles ».
S’agissant de l’offre européenne, « nous regrettons que l’Iran n’ait pas pris le temps nécessaire pour l’examiner de façon approfondie et n’ait pas souhaité en discuter avec nous, comme nous l’avions proposé ».
« Les prétextes avancés pour la refuser ne sont pas convaincants », a dit M. Douste-Blazy sans fournir de précisions. Selon lui, « l’initiative européenne a ouvert une parenthèse permettant à l’Iran de rétablir la confiance. C’est cette parenthèse que l’Iran est en train de refermer ».
« J’appelle encore une fois l’Iran à entendre la voix de la raison et à revenir sans délai au plein respect des accords de Paris » auxquels la France et ses partenaires restent « attachés », a déclaré le ministre.
Le Conseil des gouverneurs de l’AIEA doit discuter mardi d’une résolution demandant à l’Iran de revenir à la suspension de ses activités sensibles. Téhéran est soupçonné depuis des années de chercher à fabriquer la bombe atomique.
« J’ai dit que le Conseil de sécurité de l’Onu pourrait devoir traiter du dossier iranien qui aurait pu lui être transmis dès l’automne 2003 », a rappelé M. Douste-Blazy.
Comme on lui demandait si les Nations unies pourraient être saisies en vue d’éventuelles sanctions économiques, il a répondu: « aujourd’hui, nous n’en sommes pas là. J’appelle encore ce soir l’Iran à la raison ».
La Grande-Bretagne et l’Allemagne avaient auparavant réagi plus prudemment en exprimant leur préoccupation. Le ministre allemand des Affaires étrangères Joschka Fischer avait notamment estimé qu’il fallait faire le maximum « pour éviter un développement erroné aux conséquences désastreuses ».
Washington a pris acte pour sa part de la décision « malheureuse » de Téhéran et a souhaité que le Conseil de sécurité de l’Onu se saisisse de la question.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous