IranNucléaireL'Iran pourrait faire une bombe atomique

L’Iran pourrait faire une bombe atomique

-

Nouvel Observateur

Selon le rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Téhéran possède la quantité nécessaire de gaz pour fabriquer une bombe atomique. L’AIEA réclame plus de coopération.

L ‘Iran a produit près de sept tonnes du gaz utilisé dans l’enrichissement d’uranium depuis la reprise de ses activités nucléaires le mois dernier, une quantité suffisante pour fabriquer une bombe atomique, selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

« L’agence n’est toujours pas en mesure d’éclaircir certaines questions en suspens après deux ans et demi d’inspections et d’enquêtes », précise le document. « Une transparence totale de l’Iran est indispensable et n’a que trop tardé ».

Le rapport de l’AIEA confirme que les traces d’uranium hautement enrichi découvertes sur des sites iraniens ont été retrouvées sur des équipements pakistanais achetés au marché noir. Cependant, prévient-il, « il n’est toujours pas possible à cet instant d’établir une conclusion définitive » notamment sur les origines d’autres traces d’uranium.

Pacifique

Mais le document, rédigé par le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Mohammed El-Baradeï, affirme que l’Iran a produit environ 6.800 kilogrammes d’hexafluorure d’uranium, un gaz qui permet d’obtenir de l’uranium enrichi.

Selon le degré d’enrichissement, la substance obtenue peut être utilisée comme source d’énergie ou pour fabriquer des armes nucléaires. Selon l’ancien inspecteur nucléaire de l’AIEA David Albright, cette quantité est suffisante pour fabriquer une bombe atomique.

Selon la télévision publique, le chef des négociateurs iraniens Ali Larijani a affirmé que ce rapport prouvait que le programme nucléaire de son pays « était totalement pacifique et n’a jamais été détourné pour des activités illégales ». Il a jugé que certaines déclarations de Mohammed El-Baradeï n’étaient « pas légales », « avaient pour but de marchander » et « étaient le résultat de pressions des Etats-Unis ». Ali Larijani a par ailleurs affirmé que l’Iran était déterminé à coopérer avec l’AIEA pour lever les doutes sur ses activités.

3 septembre

Téhéran, qui est accusé par Washington de développer un programme militaire nucléaire, a annoncé le 8 août la reprise de ses activités d’enrichissement d’uranium. Ali Larijani a réitéré le « droit » de l’Iran à l’enrichissement dans des buts strictement civils, comme l’y autorise le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP). « Les choses sont sur la bonne voie », a-t-il ajouté.

L’Union européenne a fixé la date-butoir du 3 septembre à l’Iran pour geler ses activités. Dans le cadre contraire, elle pourrait recommander le renvoi du dossier devant le Conseil de sécurité des Nations unies. Le conseil des gouverneurs de l’AIEA doit se réunir le 19 septembre. AP

7,062FansLike
1,180FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Pour rester au pouvoir, le régime iranien liquide les biens nationaux

Pendant plusieurs décennies, le chef suprême des mollahs, Ali Khamenei, a dilapidé les ressources et les richesses de l'Iran...

Le monde doit reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodéfense

Victor Hugo a dit un jour : "Quand la dictature est un fait, la révolution devient un droit." Tout...

Iran : 60 % de la population est pauvre

Les paniers de subsistance du peuple iranien se réduisent considérablement. Ceci, à son tour, a introduit de nouvelles préoccupations...

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

L’éventuelle inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes effraie le régime iranien

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution appelant à des pressions supplémentaires sur le régime iranien, notamment la...

Comment la censure d’Internet nuit à l’économie iranienne

Alors qu'au cours des quatre derniers mois, l'accès à Internet en Iran a été coupé ou sévèrement limité, le...

Doit lire

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du...

Iran : Un régime effondré et ses forces démoralisées

Il ne fait aucun doute que le régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous