IranNucléaireL'Iran confirme convertir de nouvelles quantités d'uranium

L’Iran confirme convertir de nouvelles quantités d’uranium

-

AFP, Téhéran, 18 novembre – L’Iran a confirmé vendredi convertir de nouvelles quantités d’uranium, malgré l’approche d’une réunion de l’Agence internationale de l’énergie atomique qui aura à décider des suites à donner au refus iranien de suspendre ses activités nucléaires sensibles.

« Nous l’avons fait, et les équipements continuent à tourner », a répondu Ali Larijani, chargé du nucléaire iranien, interrogé sur les informations selon lesquelles l’Iran avait commencé à convertir de nouvelles quantités d’uranium dans son usine d’Ispahan.

« Il ne s’agit pas d’une nouveauté », a-t-il ajouté selon les médias, en soulignant que l’AIEA avait été dûment informée.

Selon des diplomates auprès de l’AIEA à Vienne, l’Iran vient d’entamer la conversion de 50 tonnes supplémentaires d’uranium.
Il s’agit de l’une des premières phases du cycle de production de combustible nucléaire, avant l’enrichissement proprement dit.

Pour ceux qu’inquiètent les activités iraniennes, la conversion de quantités supplémentaires d’uranium est un mauvais signe, moins d’une semaine avant une nouvelle réunion de l’AIEA.

Même si la conversion n’est pas la phase la plus sensible du cycle, elle confirme que l’Iran n’a aucune intention de renoncer à ses activités relatives à l’enrichissement, comme l’en pressent l’AIEA, les Etats-Unis et l’Union européenne.

Un renoncement iranien représente pour ces derniers la meilleure garantie que la République islamique ne fabriquera pas la bombe atomique.

L’enrichissement produit en effet le combustible pour les centrales civiles mais il peut aussi fournir la charge explosive des armes nucléaires.

Le département d’Etat américain voit dans la poursuite de la conversion une décision « malvenue et inquiétante », qui « contribue à creuser le déficit de confiance ».

Les négociations entre Européens et Iraniens restent, elles, rompues depuis que l’Iran a repris la conversion en août.

Sans exclure de renouer le dialogue ultérieurement, l’UE-3 (Allemagne, France et Grande-Bretagne) a rejeté une proposition russe d’organiser à Moscou une réunion avec l’Iran, selon des diplomates.

M. Larijani a émis de forts doutes sur la possibilité que les discussions avec les Européens reprennent avant que l’AIEA ne se réunisse, à partir du 24 novembre, parce que « le temps manque ».

« Nous ne sommes pas opposés à la négociation, que ce soit avec les Européens ou par d’autres voies que nous avons empruntées récemment « , a-t-il dit en faisant référence aux Russes, qui ont pris le relais des Européens.

« Mais s’ils veulent gâcher les occasions qui se présentent, nous recourrons à d’autres moyens », a-t-dit sans préciser sa menace.
M. Larijani a redit le « droit » de l’Iran à la technologie nucléaire, donc à l’enrichissement.

Selon la presse, plusieurs milliers d’étudiants radicaux ont formé une chaîne humaine autour de l’usine d’enrichissement de Natanz, dont les activités restent gelées mais où l’Iran dit constamment avoir l’intention de les relancer un jour.

Une décision de l’AIEA d’en référer au Conseil de sécurité de l’Onu est cependant tout sauf acquise.

La Russie, qui construit la première centrale iranienne et espère décrocher d’autres contrats, a redit récemment y être hostile.
Un responsable du département d’Etat a laissé entendre que les Etats-Unis pouvaient attendre.

L’idée d’une visite de dernière minute du directeur général de l’AIEA, Mohamed Elbaradei, en Iran avait été avancée pour trouver un arrangement et éviter l’escalade diplomatique.

« On ne nous a rien annoncé », a dit M. Larijani.

La publication du nouveau rapport de M. Elbaradei sur l’Iran, instrument de travail pesant lourd sur la réunion de l’AIEA, était attendue de manière incessante.

« Je suppose que nous aurons un rapport raisonnable et clair puisque (l’adjoint de M. Elbaradei) est venu en Iran se convaincre sur place des mensonges américains », a dit M. Larijani.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous