IranNucléaireDésaccord entre Hervé Morin et le directeur de l'AIEA...

Désaccord entre Hervé Morin et le directeur de l’AIEA sur le nucléaire iranien

-

Lemonde.fr, 29 octobre – Le ministre français de la défense, Hervé Morin, a manifesté, lundi 29 octobre, son désaccord avec les déclarations, la veille, du directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Mohammed El Baradei, sur le nucléaire iranien. Dans une interview, donnée dimanche à la chaîne de télévision américaine CNN, Mohammed El Baradei avait affirmé n’avoir « reçu aucune information sur un programme nucléaire militaire concret et en activité à ce jour » en Iran. « Il y a toujours beaucoup de points d’interrogation. Mais avons-nous vu en Iran les éléments nucléaires qui peuvent être rapidement transformés en arme ? Non. Avons-nous vu un programme actif de militarisation du nucléaire ? Non », a-t-il ajouté.

« Nos renseignements, corroborés par ceux d’autres pays, nous donnent le sentiment contraire », a déclaré Hervé Morin, lundi matin lors d’une conférence de presse à Abou Dhabi, au terme d’une brève visite dans les Emirats arabes unis. « Si Baradei a raison, il n’y a aucune raison que l’Iran n’autorise pas l’AIEA à effectuer des contrôles » de ses installations nucléaires, a poursuivi M. Morin.

Si le programme nucléaire iranien a des fins uniquement civiles, « quelle raison empêcherait ces contrôles », a encore demandé le ministre français. »Ce que nous souhaitons, c’est que l’Iran ouvre ses portes » aux inspecteurs de l’Agence, a-t-il ajouté.

NOUVELLES DISCUSSIONS SUR LES CENTRIFUGEUSES D’URANIUM

Avant le ministre français, les propos de M. El Baradei avait vivement fait réagir le ministre des affaires stratégiques israélien. « Mohammed El Baradei, au lieu de combattre le programme nucléaire de l’Iran, cherche toutes les raisons de le blanchir et de le justifier », a déclaré Avigdor Lieberman.

Alors qu’enfle la polémique, le directeur adjoint de l’AIEA, Olli Heinonen est arrivé, lundi matin, à Téhéran pour trois jours de discussions sur le nucléaire. Il avait déjà mené deux premières séries de discussions avec les responsables iraniens, fin septembre et début octobre, pour faire la lumière sur les centrifugeuses d’uranium de type P1 et P2.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous