IranNucléairePas de progrès sur le nucléaire iranien

Pas de progrès sur le nucléaire iranien

-

C’est le statut quo sur le nucléaire iranien. Les discussions entre le diplomate en chef de l’UE Javier Solana et le négociateur iranien sur le nucléaire Saïd Jalili n’ont permis aucune percée samedi lors de la réunion de Genève, malgré la présence inédite du numéro 3 du département d’Etat américain, William Burns.

«Nous n’avons pas obtenu de réponse claire à nos questions», a affirmé Javier Solana, en référence aux propositions faites à la mi-juin par les grandes puissances en échange de la suspension de ses activités d’enrichissement d’uranium.«Il y a toujours des progrès dans ces discussions, mais cela est insuffisant», a reconnu le chef de la diplomatie européenne à l’issue de près de six heures de discussions entre des responsables des «Six» – les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu plus l’Allemagne – et Saïd Jalili. Les deux parties ont pris à nouveau rendez-vous pour dans «deux ou trois semaines», selon Javier Solana.

L’avertissement de Washington

Le département d’Etat américain, dont le numéro 3 William Burns participait pour la première fois à ce type de réunion, illustrant un revirement spectaculaire de la position américaine, a immédiatement appelé Téhéran à faire enfin un choix. L’Iran doit «choisir entre coopération ou confrontation», a ainsi averti le Département d’Etat dans un communiqué. «La confrontation ne peut conduire qu’à davantage d’isolement».

Washington précise que William Burns a émis «un message simple et clair». Quand il est intervenu, «Burns a dit : les Etats-Unis sont sérieux dans leur soutien à l’ensemble des propositions remises par Javier Solana à Téhéran le mois dernier(…) et sont sérieux sur la nécessité pour l’Iran de suspendre son enrichissement d’uranium pour avoir des négociations impliquant les Etats-Unis», a souligné le porte-parole. L’élément clé des proposition des Six est le gel, pendant six semaines, de nouvelles sanctions contre l’Iran, qui devrait accepter en retour de stopper toute nouvelle activité d’enrichissement d’uranium.

La diplomatie est «comme un tapis iranien»
Saïd Jalili a lui aussi reconnu à sa façon que les discussions n’avaient guère avancé. La diplomatie est «comme un tapis iranien: cela avance millimètre par millimètre», a-t-il indiqué. «C’est un travail très précis», «il faut espérer que le produit fini sera magnifique à regarder». Il a assuré que son pays avait lui-même «créé de nombreuses possibilités de coopérations dans différents domaines» au travers des propositions soumises en parallèle à l’offre des Six sur le règlement des grands problèmes mondiaux. Ces propositions ne mentionnent néanmoins pas le problème nucléaire iranien.

En cas d’échec des discussions, conformément à la «double approche» sanctions/dialogue suivie par les Six, les Iraniens s’exposeraient au risque de l’adoption de nouvelles sanctions à l’ONU, où trois résolutions assorties de sanctions ont déjà été adoptées contre Téhéran depuis 2006. Javier Solana n’a cependant agité aucune menace en ce sens samedi.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous